CINEMA

36 FILLETTE de Catherine Breillat : l’envie et la peur de devenir une femme

By  | 

Lili (Delphine Zentout) a 14 ans et est en vacances dans un camping à Biarritz. Elle s’ennuie à mourir dans sa caravane, à l’étroit entre son frère et ses parents. Lili a 14 ans, et elle a envie de jouer aux grandes, de devenir une femme. Elle réussit à avoir la permission de sortir le soir avec son frère. Mission de la soirée : entrer en discothèque. Pour y aller, les deux jeunes gens vont faire du stop et tomber sur Maurice (Etienne Chicot), un quadragénaire en costard. Il accepte de les amener dans un club mais Lili s’énerve pendant le trajet et se retrouve seule au bord de la route. Elle ira a pied.

Une fois arrivée, elle fait la connaissance d’un homme , Boris (Jean-Pierre Léaud), à qui elle avoue vouloir devenir écrivain. Lili n’aime pas le conformisme, hurle facilement, est à vif. Lorsqu’elle retrouve son frère, Maurice et sa bande en boite, elle joue un jeu dangereux. Elle séduit cet homme qui a plus de deux fois son âge, l’émoustille, le provoque. Une part d’elle a envie d’abandonner sa virginité, de céder à cet homme qu’elle désire. Mais en même temps elle a peur, elle reste une jeune fille, peut-être craint-elle de passer pour une fille facile. Il ne se passe rien de concret ce soir-là mais la nuit passée dans l’hôtel marque les deux individus au fer rouge. Le temps passe, elle continue de le voir, les choses dégénèrent. Ses parents comprennent ce qu’elle est en train de faire et voir leur enfant sombrer dans la débauche les assomme. Une violente scène de dispute éclate, pleine de rage, de reproches, de sentiments exacerbés. Drame familial…

36 fillette film catherine breillat

C’est le portrait d’une jeune fille avec tous ses paradoxes, ses problèmes qui vont avec l’appréhension de la première fois. C’est un film sur le fil, avec des acteurs qui ne jouent pas toujours forcément juste mais qui nous apparaissent terriblement réels. 36 fillette est le portrait d’une fille paumée, une gamine qui a des posters de Madonna dans sa caravane, qui pense que pour être femme il suffit de jouer la carte de la provoc. Mais le monde des adultes et l’acte sexuel sont effrayants, et le regard des autres est assassin. Lili se sent incomprise, ne sait plus ce qu’elle veut ou bien n’est pas apte à composer avec. Elle a envie d’en finir avec sa virginité.

Face à elle, le personnage de Maurice parait tout aussi paumé. Il ne contrôle pas cette attirance incestueuse. Il a beau essayer de jouer le mec baratineur et à l’aise, de faire son donneur de leçon, il ne semble plus trop savoir qui il est face à cette gamine à la grande gueule. La tension sexuelle règne, Catherine Breillat filme ici l’intimité comme personne. Les acteurs se donnent à fond pour incarner des personnages qui n’ont pas peur de se mettre à nu dans tous les sens du terme.

Choquant pour les uns, audacieux pour beaucoup, 36 fillette est un film qui brille par sa sincérité. Il confirme le point de vue unique de sa réalisatrice, fascinée par les rapports homme/femme en particulier. Le plan final, tout en nuances, est une pure merveille. Un portrait de jeune fille coup de poing, porté avec force par la jeune Delphine Zentout.

Film sorti en 1988 et disponible en DVD

Le seul et l'unique rédacteur de Pop and Films ;)