CINEMA

À NOS AMOURS de Maurice Pialat : violence familiale

By  | 

Suzanne (Sandrine Bonnaire) a 15 ans et sort avec Luc, un jeune peintre. Ils sont amoureux mais elle ne veut pas coucher avec lui. Dans sa famille, il y a quelques tensions mais après tout n’est-ce pas banal quand une fille arrive à l’âge de l’adolescence ? Tout semble donc normal même si l’on constate rapidement que Suzanne multiplie les partenaires.

Et puis un jour, son père (Maurice Pialat) décide de quitter la maison. Il n’est plus amoureux de sa femme, il aspire à une vie plus à même de le satisfaire. Dans la famille c’est le drame, désormais tout ne sera plus que souffrance et violence. La mère fait des crises d’hystérie, le frère oublie ses idéaux d’écrivains pour s’auto-formater et se rapprocher d’un milieu pseudo-mondain et Suzanne enchaine les garçons d’une façon alarmante. Ont-ils tous renoncé à l’amour et la passion ?

À nos amours reprend les grands thèmes du cinéma de Pialat : la jeunesse, le couple et aussi l’art. Le début du film peut paraitre assez longuet, le personnage de Sandrine Bonnaire enchainant mec sur mec avec la même lassitude désespérée. Mais dans sa deuxième partie, le film trouve un véritable souffle de par ses sentiments soudainement exacerbés et sa violence psychologique marquante.

Les crises familiales sont tout simplement inoubliables, ainsi que ce terrible diner qui marque le retour du père dans l’appartement du désespoir. À nos amours…un titre qui pourra sembler un brin ironique. En effet, les personnages semblent incapables de connaitre l’amour, d’aimer dans le respect (de l’autre ou de soi-même). Comme si les sentiments ne pouvaient s’exprimer que par la violence d’une dispute ou d’un rapport sexuel bref.

Le sexe fait d’ailleurs partie des grands thèmes du film. Pialat expose une perception étroite du désir avec le personnage de Suzanne séparant les sentiments systématiquement du plaisir charnel (jugé comme bon mais moche). C’est l’histoire de personnages bloqués dans leur vie. Certains espèrent encore, d’autres laissent tomber : un film brutal et maitrisé, filmé au plus près de ses acteurs.

Film sorti en 1983 et disponible en DVD

Le seul et l'unique rédacteur de Pop and Films ;)