EP

April Shower, EP The Deep Green Sea : douche d’émotions

By  | 

Quintet féminin adepte d’une pop ouverte aux genres et au plus grand nombre, April Shower vient de dévoiler son EP, The Deep Green Sea. L’ouverture se fait sur un l’hybride Trust. Mélodie accrocheuse et joueuse avec au loin à l’horizon des résonances aussi bien folk que vaguement orientales. Chaque piste s’apparente à l’étonnante pièce d’un puzzle plein de couleurs et de variations. Ainsi suit, tout en douceur, provoquant la rêverie, l’irrésistible Lady Lilith, pépite Bossa Nova intemporelle. Bercé, séduit, on se laisse bouleverser par la ballade Singing Ice qui pour sa part convoque la grâce de Bjork. Pleurer un soir de grand froid puis se réveiller au son d’un solaire ukulele : I’m not here se dévoile et met du baume au cœur. Quitte à se libérer des codes et des cases, autant passer aussi de l’anglais au français. Et Fragilité de nous ensorceler dès la première écoute… L’aventure s’achève sur la chanson qui donne son titre au disque, The Deep Green Sea. Un peu de pop rétro mais forcément pas que… Tout en étant “easy listening”, cet EP témoigne d’un réjouissant désir de liberté. C’est simple et sensible, efficace et personnel. Une douche d’émotions, émouvante comme tout.

Le seul et l'unique rédacteur de Pop and Films ;)