FICTIONS LGBT

BEIRA MAR de Filipe Matzembacher & Marcio Reolon : se trouver et se retrouver

By  | 

Brésil, en hiver. Alors qu’il est envoyé par son père pour aller chercher dans sa famille des documents relatifs à la récente mort de son grand-père, Martin (Mateus Almada), adolescent, demande à son ami d’enfance Tomaz (Mauricio Barcellos) de l’accompagner. Ils ne s’étaient plus vus depuis un petit moment et ce voyage va être l’occasion de se retrouver, de s’ouvrir l’un à l’autre.

S’installant dans une belle et grande maison au bord de la mer, les deux garçons profitent de longues journées où il n’y a pas grand chose à faire si ce n’est jouer aux jeux vidéo ou faire la fête. Tandis qu’il se confronte à sa famille, dont il avait été coupé à cause de son père, Martin remarque que quelque chose a peut-être changé chez son ami Tomaz. Et pour cause : depuis quelques temps, ce dernier a commencé à assumer son homosexualité et fréquente un garçon…

beira mar film

Si vous aimez les petits films d’auteur se reposant sur les détails, la contemplation, les petites choses qui provoquent les grands frissons, vous risquez fortement de craquer sur Beira Mar (Seashore pour le titre international). Ici tout circule par les regards, les gestes, de puissants non-dits. Une lenteur sensuelle se déploie d’emblée et ne finit plus de monter jusqu’à un final solaire à souhait. L’exercice est modeste, d’une douceur infinie et nous fait dans un premier temps goûter à l’atmosphère paradoxale, entre mélancolie et joie, qui sonnent les retrouvailles et l’errance de deux amis d’enfance. Ils partagent des moments de vie simples, leurs doutes et hésitations s’inscrivent sur leur visage.

S’il s’avance vers des thématiques à priori abstraites, le film a tout de même quelque chose de très beau et d’universel (il y est question de l’affirmation de soi, de la sortie de l’âge adolescent où l’on ose enfin faire des choix, de liens fragiles qui se font ou se défont, prenant parfois des formes inattendues). Les jeunes comédiens délivrent une interprétation subtile en plus d’être à croquer, le scénario est épuré, la mise en scène, bien que cédant parfois à un côté un peu trop illustratif, est belle et fait l’effet d’une caresse. Loin des chroniques teen où l’homosexualité était un drame, Beira Mar, avec sa réalisation poétique, est un voyage sensible, troublant et enivrant où deux garçons finissent par se trouver et se libérer. Humble et beau.

Film produit en 2015 et disponible en DVD et VOD

Le seul et l'unique rédacteur de Pop and Films ;)