EP

Beny le Brownies, Pre Dora : rap de rêve

By  | 

Cela faisait des années que je n’avais pas eu un gros coup de cœur pour un disque de rap français. L’auteur en question, Beny le Brownies, a attiré ma curiosité avec ce choix de pseudo qui me faisait bien marrer (et puis, bêtement, j’aime bien les Brownies, ça a dû donner faim à mes oreilles). Dès la première écoute je me suis vraiment surpris à kiffer comme un ado surexcité en répétant ; « Pre dora, Pre dora », titre de l’intro et de cet EP géant de 12 pistes.

Sorte de mix détonnant entre MC Solaar et les prods Odd Future, la musique de Beny le Brownies est entêtante en diable; son flow, fluide, amusant et charmeur. Les morceaux défilent et en émane un sentiment extrêmement jouissif. Les paroles sont simples, efficaces, basées sur le quotidien, jouant des caricatures, les exagérant ou les déformant. Le son est propre, mélange tout un tas de genres avec une malice et une maîtrise qui impressionne pour un début. Absolument rien à jeter même si on peut citer quelques préférences à la volée (Hjerne, Darblé, Kids, Molarre Trash et sa mélodie mélancolique ou Le gang à Issa pour son « Oh shit ! » qui fait plier de rire). Ce qui séduit autant ici, au point de toucher large y compris les non-amateurs du genre, c’est l’impression de vraiment s’envoler pour un autre univers. Paroles du réel, mélodies envoyant sur une autre planète. Quelque chose d’onirique et de beau, tout simplement.

A l’heure de l’écriture de ces lignes l’EP est encore dispo librement ici  

Le seul et l'unique rédacteur de Pop and Films ;)