FICTIONS LGBT

BIG GAY LOVE de Ringo Le : gros, gay et alors ?

By  | 

Bob (Jonathan Lisecki) travaille comme organisateur de soirées à Los Angeles. Un boulot fun et prestigieux pour une vie aux allures de fête permanente. Sauf que le trentenaire aspire de plus en plus à autre chose : sur le point d’acheter sa première maison, symbole de sa réussite professionnelle, il est profondément triste à l’idée d’y emménager seul. Le problème de Bob est qu’il est rond, ce qui lui vaut de ne pas attirer les regards des beaux mecs qu’il convoite. A force de souffrir du rejet de nombreux gays, il s’est mis en tête qu’en temps que gros il ne pourrait jamais trouver le grand amour. Au lieu de le rassurer, ses meilleurs amis – un couple de party boys particulièrement superficiels – lui conseillent d’avoir recours à la chirurgie esthétique… Au bord du désespoir, fragilisé, l’éternel célibataire finit pourtant par voir la vie lui sourire enfin. Un sexy cuisiner, Andy (Nicholas Brendon), le drague et ils entament une relation. Si tout se passe bien, Bob ne peut toutefois s’empêcher de se dire qu’il ne mérite pas son petit ami, à ses yeux trop beau pour lui…

big gay love film

La communauté gay, ses soirées et ses bars peuvent constituer un milieu amusant et sympa pour s’assumer. Mais hélas c’est aussi souvent un espace impitoyable qui ne fait pas de cadeaux à ceux qui sortent du moule. Le personnage principal de Big Gay Love souffre de son surpoids qui lui vaut d’être plus ou moins gentiment rejeté par la majorité des garçons. Quand on ne colle pas aux stéréotypes de beauté, au cœur d’une communauté où les diktats sont encore plus forts qu’ailleurs, on a vite fait de se sentir très seul et de craindre d’être maudit à jamais…

Cette comédie romantique choisit donc un angle plutôt intéressant, décalé, en suivant un mec rond qui aspire au grand amour. Jonathan Lisecki, excellent comédien et également réalisateur de la comédie pétillante Gayby, tient avec brio le rôle de Bob, adorable et vulnérable organisateur de soirées qui n’en peut plus de baigner dans la superficialité. L’objet de son affection, le séduisant cuisinier Andy, est lui tenu par Nicholas Brendon, bien connu des fans de la série Buffy puisqu’il interprétait le rôle récurrent de Xander.

La souffrance liée aux nombreux râteaux, la peur de se déshabiller au moment de faire l’amour ou de se mettre en maillot de bain pour un après-midi piscine, la parano quand l’amour arrive enfin : le scénario vise souvent juste et dresse un portrait attachant dont la morale nous dit que le premier pas le plus important est déjà de faire la paix avec soi-même, s’aimer, pour obtenir ensuite l’affection des autres. La forme est plutôt classique et colorée, l’intrigue assez simple mais ça fonctionne. Et le couple formé par Bob et Andy change des clichés habituels et fait plaisir à voir.

Film sorti en 2013 et disponible sur la plateforme de Films LGBT Queerscreen

Le seul et l'unique rédacteur de Pop and Films ;)