FICTIONS LGBT

CLÉMENT, ALEX ET TOUS LES AUTRES de Cheng-Chui Kuo : cocon parisien

By  | 

Avec Clément, Alex et tous les autres le réalisateur taïwanais Cheng-Chui Kuo adapte sa propre pièce de théâtre qui suit avec une infinie tendresse le quotidien de deux colocataires parisiens et leur rapport à l’amour et aux souvenirs. Une belle surprise.

Clément (Yannis Bougeard), jeune réalisateur et trentenaire gay, a hérité de son père marin et absent une belle somme d’argent qui lui a permis d’acheter un ravissant appartement à Paris. Ne voulant pas être seul, il a monté une colocation avec Alex (Carolina Jurczak), une fille de son âge et lesbienne. Il y avait aussi jusqu’à il n’y a pas si longtemps avec eux David (David Mora) qui était devenu le compagnon de Clément. Sauf que David a eu une opportunité professionnelle à Nantes et a dû déménager, provoquant la fin de la relation.

Le sujet est encore douloureux pour Clément qui lui en veut. Il faut dire que le sentiment d’abandon a jalonné son existence (il a perdu sa mère mais aussi un garçon dont il était très amoureux). Afin d’avancer, lui et Alex font des entretiens pour recruter un nouveau colocataire. Sur l’annonce passée par Clément, il est stipulé que le coloc doit être un garçon gay ou une fille lesbienne. Leur choix se porte sur Léo (Bellamine Abdelmalek), qui comme par hasard est un très beau mec. La colocation se passe très bien mais Léo a caché une information de taille à ses colocs : il a menti et n’est pas gay. Il est en couple avec Maeva (Laura Boujenah) qui va avoir du mal à accepter d’être une copine dans le placard. La situation est d’autant plus tendue que Alex, très vulnérable suite à une peine de coeur, jette son dévolu sur Maeva car Léo l’a présentée comme lesbienne… Le temps de quelques semaines, nous allons suivre le quotidien de ces parisiens qui composent avec leur peur de la solitude, leurs espoirs d’amour, leurs petits mensonges et secrets.

clément alex et tous les autres

Cheng-Chui Kuo adapte donc ici sa pièce de théâtre qu’il avait présenté à Paris en 2006. Dans un premier temps, on peut avoir peur de se retrouver face à un film en mode théâtre filmé, pauvre en cinéma et se contentant d’un banal vaudeville. On se laisse d’abord cueillir par les dialogues, très justes, pleins de naturel et surtout savoureux. Les comédiens mettent au service de ce projet tourné en moins de deux semaines tout leur charme et apportent ce je ne sais quoi d’irrésistible. C’est simple, délicat, doux et les situations et répliques cocasses ne manquent pas. De quoi donner à l’ensemble un caractère rafraichissant et feel good et faire de Clément, Alex et tous les autres une de ces oeuvres légères qui font du bien.

L’amour du cinéaste taïwanais pour le cinéma français (on pense à des films de la Nouvelle Vague, à Rohmer, à Claude Sautet) est palpable et il présente un Paris coloré et sentimental où chacun essaie de tisser son propre cocon. La bonne surprise de ce long-métrage d’à peine 1h15 est sa mise en scène. Les plans séquences en appartement qui misent beaucoup sur le comique de situation et des dialogues malicieux laissent place à des souvenirs en flashback et des vignettes hors du temps qui déploient des émotions plus profondes et sensibles. L’air de rien, Cheng-Chui Kuo articule un véritable ballet d’images et de souvenirs entre diaporama, fiction en Super 8 (un film sur une rencontre improbable et onirique entre une dame âgée (Nadine Alari à qui le film est dédié après son décés) et un jeune vagabond (Gautier Dulion)), un souvenir hors du temps, beau, fugace et mélancolique.

clément alex et tous les autres

Derrière son allure de comédie légère et divertissante sur les sentiments, le film recèle de petites couches plus contrastées et douloureuses et raconte avec pudeur et drôlerie comment on cherche tous à ne plus être seul en ayant pourtant aussi peur parfois de ceux qui s’immiscent dans nos vies… sans parler des fantômes du passé. Au-delà des histoires d’amitié et d’amour, il faut aussi mentionner la belle relation frère-soeur entre les personnages de Clément et Anne (Chloé Berthier).

En résumé, un charme fou et un maximum de tendresse. La petite pépite qui te fait du bien. 

Film présenté au Festival Chéries Chéris 2019 et disponible en DVD aux éditions Outplay

 

Le seul et l'unique rédacteur de Pop and Films ;)