FICTIONS LGBT

CONCUSSION (Breathe) de Stacie Passon : respirer et aimer

By  | 

Abby (Robin Weigert) a pratiquement tout pour être heureuse : elle forme un couple solide avec Kate (Julie Fain Lawrence), elles ont deux enfants, leur homosexualité n’est un problème pour personne, elles ont de l’argent, vivent dans une banlieue résidentielle très chic.

Un après-midi, son petit garçon la heurte avec une balle de baseball. Elle finit en sang aux urgences. Cet accident va curieusement l’amener à constater à quel point elle étouffe dans son quotidien : l’éducation de ses enfants la pèse, Kate n’a visiblement plus envie de coucher avec elle; bien qu’elle s’occupe en redécorant des lofts délabrés et qu’elle multiplie les séances de sport, elle n’a pas l’impression de se réaliser.

Alors qu’elle entame un nouveau projet de refonte / décoration avec son collègue et ami Justin (Johnathan Tchaikovsky), Abby se confie à ce dernier : elle a trompé Kate en s’offrant les services d’une prostituée glauque. Tandis qu’elle avoue ne pas avoir savouré cet instant, Justin lui propose les services d’une escort girl qui pourrait complètement la satisfaire. Elle finit par accepter de la rencontrer et le rendez-vous se révèle être en effet une parfaite réussite. A tel point que l’escort girl, qui travaille pour une mystérieuse étudiante se faisant appeler « The girl », suggère à cette dernière d’engager Abby.

Justin, qui sort avec The girl, lui propose alors de joindre le plaisir à l’argent. Abby accepte de tenter l’expérience, imposant toutefois ses conditions : elle veut avoir le choix de dire non à certaines clientes quand elle ne les sent pas et veut prendre un café préalable à chaque rendez-vous. Le marché est conclu. Abby se sert de son loft en plein réaménagement pour accueillir celles qui veulent s’offrir ses services.

Contre toute attente, les passes deviennent synonymes de réelles rencontres, épanouissantes sexuellement et enrichissantes humainement. Abby  respire à nouveau, savoure comme elle ne l’avait plus fait depuis longtemps sa vie de famille. Mais alors qu’elle prend de plus en plus goût à ses activités d’escort, ne met-elle pas son couple en péril ?

concussion film stacie passon

Premier long-métrage de Stacie Passon, Concussion  fait l’effet d’un coup de poing, très beau portrait de femme (Robin Weigert est exceptionnelle) et réflexion pertinente, réaliste, sans jugement sur le couple. Les gays et lesbiennes sont parvenus à force de luttes à acquérir des droits proches de ceux des hétéros. Abby et Kate illustrent cette réussite : elles coulent des jours tranquilles dans leur belle maison, sont mariées et ont des enfants. Mais, comme pour les couples hétéros, avoir le kit complet « maison-mariage-enfant-voiture » n’empêche pas d’être un jour touché d’un troublant malaise. Abby suffoque chez elle, est sexuellement frustrée (sa compagne l’aime sincèrement mais a visiblement un soucis quand il s’agit de coucher avec celle avec qui elle partage sa vie), ne se sent pas épanouie à plusieurs niveaux.

Cela l’amène à tenter l’expérience de la « prostitution par choix » (elle n’a pas besoin d’argent, elle le fait pour l’ivresse du risque et des rencontres). Un peu comme la Séverine de Belle de jour, Abby ne travaille qu’à certaines périodes données et finit par réaliser que contrairement à ce qu’elle aurait pu imaginer, le fait de louer son corps, de tromper sa partenaire avec de parfaites inconnues la rapproche étrangement d’elle. Sa frustration sexuelle n’est plus un problème, elle s’épanouit, et se sent plus à l’aise dans sa relation de couple sans sexe. Ou comment les passes et le sexe clandestin peuvent amener à réaliser la chance que l’on a d’être avec notre partenaire. Mais Kate peut-elle accepter cette double vie que mène sa moitié ?

Détail important : Kate travaille comme avocate et gère au quotidien de nombreux cas de divorces. Les couples qui se déchirent, qui ne parviennent pas à tenir sur la durée, sont au centre de son travail. Et Abby accueille dans son lit des femmes mariées, fuyant la routine.

La question de la fidélité, de la difficulté à entretenir la flamme sexuelle avec son ou sa partenaire de vie n’est pas nouvelle. Concussion la traite avec une franchise rafraîchissante. Abby va apercevoir la limite de ses activités alors qu’elle va compter parmi ses clientes Sam (Maggie Siff), une femme mariée, hétéro, qui va à la même salle de sport qu’elle et pour laquelle elle avait déjà au préalable un petit béguin. Les passes avec elle sont sans doute celles qui relèvent le plus de la trahison car elles sont mêlées à des sentiments. Et ce sera la cliente avec laquelle Abby tiendra avant tout à couper les ponts. Quand elle l’interrogera sur ce qui la pousse à tromper son époux avec elle, Abby se verra offrir un début de réponse à la fois juste et troublant : Sam a tout simplement besoin d’une « respiration », sans que cela veuille dire qu’elle n’aime pas ou plus son mari.

Et si les règles du couple restaient à réinventer ? Kate assiste à un nombre impressionnant de ménages volant en éclat, de clients persuadés qu’en recommençant avec un ou une autre le problème de l’infidélité ou du manque de désir serait résolu. Mais n’est-ce pas un leurre ? Le courage ne serait-il pas plutôt, au contraire de ce que la morale bien pensante et les valeurs traditionnelles voudraient nous faire croire, d’accepter l’autre dans ses failles, ses faiblesses, lui accorder des respirations, d’adapter son couple à la réalité de la vie, des pulsions, sans remettre en cause l’essentiel ? Avec beaucoup de franchise et d’humanité, en évitant tous les clichés, Concussion interroge brillamment le couple contemporain tout en racontant le surprenant retour à la vie d’une femme bourgeoise pour qui sexualité ne rime pas forcément avec amour. Soutenu par une excellente écriture et une mise en scène élégante, ce long-métrage pose les bonnes questions et propose un dénouement tout sauf convenu. Un premier long-métrage extrêmement prometteur.

Film produit en 2013 et disponible en DVD et VOD

Le seul et l'unique rédacteur de Pop and Films ;)