ALBUMS

Fiodor dream dog, I lose things : le plaisir d’être déconcerté

By  | 

Tatiana Mladenovitch est la chanteuse et initiatrice de Fiodor dream dog, une formation qui nous entraîne dans un voyage entre pop et rock avec une indéniable élégance et une certaine singularité. Dès le premier morceau, Reason for a journey,  on accroche à cette voix « enfumée » qui évoque par moments Marianne Faithfull, à ces guitares qui semblent partir au combat alors que de douces voix vaporeuses leur font écho quand ça leur chante.

« Quand et comme ça me chante », on imagine bien ces mots dans la bouche de l’artiste, une fille rock’n roll aux influences éclectiques.  Si en écoutant les différents morceaux on se dit que la vie n’est pas un cadeau, qu’elle est propice à la mélancolie, on ne peut aussi s’empêcher de penser à ces fantaisies, ces éclats de pop, qui soudain rendent l’ensemble assurément optimiste (Wicked Delight). Le sommet est atteint avec le magnifique Mickey Mouse T-shirt, alors que les cuivres nous enveloppent, nous étreignent, en toute insouciance.

Avec cette sensation permanente d’entre deux, Fiodor dream dog restitue parfaitement l’ambiguïté du quotidien. Tendez-donc l’oreille pour savourer Do you darkness ? ou Emyavant de vous envoler pour mieux vous poser avec Wait. Et pourquoi pas retrouver un ton plus « urbain » avec Leisure ? Avec ce projet-là, on ne sait jamais sur quel pied danser, vers quelle humeur basculer. C’est déroutant et forcément séduisant.

Le seul et l'unique rédacteur de Pop and Films ;)