FICTIONS LGBT

GENÈSE de Philippe Lesage : blessures de jeunesse

By  | 

Film pop canadien, Genèse évoque trois premiers amours déchirants avec une mise en scène soignée, charnelle et colorée.

Charlotte (Noée Abita) est en couple avec Maxime (Pier-Luc Funk). Au détour d’une conversation sur leur avenir, ce dernier évoque l’hypothèse d’avoir une relation libre un jour. Pour Charlotte c’est un coup dur : quelque chose se casse entre eux, définitivement. Les semaines qui suivent, elle se rapproche d’un garçon plus âgé avec qui elle entame une liaison, espérant trouver là un amour plus mature.

Son demi-frère, Guillaume (Théodore Pellerin), est pour sa part dans un pensionnat de garçons. Cultivé, brillant et drôle, il perturbe parfois les cours en faisant un peu trop son intéressant. Un jour, sans en avoir conscience, il se met à dos son professeur préféré, Perrier (Paul Ahmarani), qui va finir par le prendre en grippe. Cela ne fera qu’ajouter un peu de malheur à une période déjà peu évidente pour lui : Guillaume est en effet secrètement amoureux de son meilleur ami Nicolas (Jules Roy Sicotte) qui ignore son homosexualité. Il n’est pas certain que cela soit réciproque.

Ailleurs, dans un camp de vacances au coeur d’une merveilleuse forêt, un pré-ado a un coup de foudre pour une fille de son groupe et ne sait pas trop comment s’y prendre.

genèse film philippe lesage

Par sa mise en scène, sa photographie et sa bande-originale du meilleur goût (on entend entre autres John Maus ou Le Tigre), ce long-métrage de Philippe Lesage peut évoquer le travail de cinéastes comme Mikhaël Hers ou Joachim Trier (notamment « Nouvelle Donne » qui avait une scène avec la même chanson du groupe Le Tigre). Il impose toutefois bien son propre style, singulier voire parfois déroutant, avec cette oeuvre très sensible qui gagne en force quand on y repense quelques temps après son visionnage. Derrière les couleurs, la légèreté et la simplicité des histoires se cache une véritable noirceur qui finit par frapper sans crier gare.

L’itinéraire de Charlotte renvoie à la période de la vie étudiante. Elle profite des fêtes avec les copines, des concerts, et aimerait avoir un couple solide. Jeune et belle (la caméra est clairement amoureuse de Noée Abita, ici plus charnelle que jamais), elle finit par penser que c’est peut-être avec un garçon plus âgé qu’elle trouvera son bonheur. La vérité est qu’elle ne sait pas vraiment où elle va, qu’elle se cherche et qu’elle n’a pas encore conscience de la violence et du danger du monde adulte. Son segment s’achève de façon pour le moins glaçante un soir de fête qui tourne au cauchemar dans l’indifférence des convives alcoolisés.

genèse film philippe lesage genèse film philippe lesage genèse film philippe lesage

A travers Guillaume, on plonge dans un film de pensionnat coloré. Là aussi la caméra sublime l’acteur Théodore Pellerin. Difficile de ne pas craquer pour ce grand garçon un peu insolent et surtout très romantique qui révèle progressivement ses failles. Sa scène de coming out en plein cours est très belle, filmée avec poésie et bienveillance… mais si les camarades de classe applaudissent, ils sont peu à la soutenir ensuite. Mine de rien, le personnage va voir tout son univers éclater au fil des semaines. Au coeur d’un chaos tout personnel, un lien de filiation se crée avec un garçon plus jeune, dont on devine qu’il se découvre gay lui aussi. Là encore le final du segment est brutal, s’achevant sur des cris qui hantent durablement.

Vient alors un troisième segment, plus doux. On est à la pré-adolescence et un petit béguin le temps d’un camp d’été se déploie.

Avec finesse, Genèse raconte avec finesse trois blessures qui marquent de jeunes amoureux et qui à n’en pas douter joueront sur leur vie d’adulte. Derrière son côté film « indie cool », le projet a une vraie ampleur, une profondeur, une sensibilité à fleur de peau. Par petites touches, Philippe Lesage montre la perte des illusions, ces coups au coeur et parfois au corps qui font que plus rien ne sera jamais comme avant.

Film sorti en 2019. Disponible en DVD et VOD

Le seul et l'unique rédacteur de Pop and Films ;)