FICTIONS LGBT

HAPPY TOGETHER de Wong Kar-Wai : tourbillon des sentiments

By  | 

Lai Yiu-fai (Tony Leung) et son petit ami Ho-Po-wing (Leslie Cheung) sont partis de Hong-Kong pour vivre quelques temps en Argentine. Si l’argent fait parfois défaut, leur histoire d’amour passionnée les plonge dans une vie très intense. Probablement trop. Lai et Ho se sont souvent séparés, se sont souvent fait mal, mais finissent toujours par repartir à zéro. Un jour, ils iront voir ensemble les chutes d’Iguazu, ils l’ont décidé. Mais petit à petit, la vie semble les séparer une fois de plus, peut-être celle de trop. Ho quitte Lai, passe ses nuits dehors, se prostitue, dépense tout son argent.

Après avoir été tabassé, il reviendra chez Lai qui le soignera. Une période où les chamailleries ne manqueront pas mais aussi et surtout une période où ils retrouveront l’illusion d’un amour éternel. Alors que Ho, rétabli, recommence ses sorties nocturnes, Lai trouve un nouveau boulot dans un restaurant. Il y fait la connaissance de Chang (Chang Chen), jeune homme solitaire malgré lui, qui a l’ouïe fine et déborde de curiosité. Alors que les corps de Lai et Ho ne s’entrechoquent plus comme avant, les âmes de Lai et Chang se sont peut être trouvées…

happy together wong kar wai

Prix de la mise en scène en 1997 au Festival de Cannes, Happy Together est loin de se résumer à une romance gay. Dès le départ, Wong Kar-Wai impose son style : multitude de points de vue sur le quotidien de Lai et Ho, réalisation extrêmement sensorielle, des filtres dont on ne sait pas vraiment s’ils sont beaux ou l’inverse mais qui donnent à l’ensemble une ambiance unique. L’utilisation de la voix off du personnage de Lai se mêle à des scènes du quotidien, d’intimité, filmées avec vigueur. On est tout de suite avec les personnages, on ressent leur amour et la déchirure qui s’opère. Il ne faut que quelques minutes pour que la mélancolie envahisse l’écran.

Happy Together, titre du film qui est une référence évidente à la chanson connue du même nom, un titre trompeur. Lai et Ho se déchirent, les protagonistes sont la plupart du temps en proie à un terrible malaise. On ne sait plus vraiment si les scènes avec filtre sont les plus douloureuses ou les plus heureuses, même quand la couleur « normale » revient, tout semble flou. Mais voilà que de menus moments de bonheur, éclatants, surviennent. Des moments de grâce qui enflamment le cœur du spectateur. Le bonheur à deux vient aussi bien de situations heureuses que de passages difficiles et tristes : ainsi est la beauté de l’amour.

happy together wong kar wai

Il y a cette sensation que les sentiments durent mais que la capacité à être ensemble, à se supporter, est éphémère. Pas vraiment de lassitude mais un étouffement, une étrange sensation d’être constamment dans un entre deux, évoluant dans un univers lancinant, aussi chaleureux, étourdissant que vénéneux. A la sensualité, la sensorialité, de la mise en scène s’opposent des voix off, des dialogues introspectifs. En quelques mots, quelques regards, Wong Kar-Wai nous bouleverse totalement. On avance, on se perd, on a l’impression que tout est possible et impossible à la fois.

Véritable chef d’œuvre du cinéma, œuvre réfléchie et passionnée, Happy Together est de ces films extrêmement riches qui laissent une empreinte. C’est aussi fluide qu’introspectif, magnifique et terrible. Si tout le monde semble largué, en fuite, il y a toujours un geste, une voix, un espoir qui est là pour redonner du courage. Pour avancer et se perdre encore.

Film sorti en 1997. Disponible en DVD et VOD

Le seul et l'unique rédacteur de Pop and Films ;)