ALBUMS

Hot Chip, One life stand : disque pour la nuit, pas pour la vie

By  | 

Après le superbe Made in the Dark, on pouvait attendre beaucoup du nouvel album d’Hot Chip. Leur électro aussi mainstream que furieuse caressait nos oreilles comme une évidence et donnait envie de se déhancher dans un climat de total décadence. One Life Stand pouvait-il faire mieux ? Le single éponyme le laissait espérer : sous ses airs minimalistes et ses paroles plus romantiques qu’elles ne le paraissaient, le titre avait tout pour séduire. Sonorités coquines, un minimum d’abstraction et un refrain difficilement oubliable : nul doute que si tout l’album avait été de ce niveau on se serait passé le disque en boucle lors de nombreuses soirées festives. Sauf que non. One Life stand, l’album, s’avère inégal et déçoit quelque peu.

Si Take it in reproduit l’exploit de mêler sensualité et romantisme, underground et mainstream, certains titres font mal au cœur. Thieves in the night et ses « Ohouwooow » ringards renvoie le groupe à un plaisir soudainement coupable. I feel betterSlush et Allay cats sont des morceaux assez fades. Brothers est incroyablement formaté…One life stand a ainsi des allures d’albums un peu trop « pute ». Il n’y a pas de mal à vouloir séduire un plus vaste public, à utiliser un peu d’autotune…Mais pour le coup, la formation perd en mystère.

Pour autant, impossible de divorcer. Le temps d’un Keep Quiet, on se laisse envouter et en réécoutant Thieves in the night, on a envie d’oublier les « Ohouwooow » pour juste se laisser imprégner de cette vague électronique qui parvient encore à nous transpercer. Nul doute qu’en live le plaisir sera au rendez-vous.

Le seul et l'unique rédacteur de Pop and Films ;)