CINEMA

IRRÉPROCHABLE de Sébastien Marnier : à bout

By  | 

Constance (Marina Foïs) a perdu son travail d’agent immobilier il y a un 1 an. Ne gagnant plus que le RSA, elle est contrainte de quitter la région parisienne. Plan B, plan de la dernière chance surtout : elle retourne dans sa petite bourgade natale, là où elle avait fait ses débuts. Dans le train, elle croise Gilles (Benjamin Biolay), un homme indépendant et séduisant avec lequel elle ne tardera pas à entamer une liaison torride. Le retour dans la ville de son enfance est toutefois loin de se passer comme espéré. Sa mère étant malade, Constance investit la maison familiale et tente de décrocher un poste dans l’agence où elle avait lancé sa carrière. Elle compte sur l’aide de son ancien collègue et amant, Philippe (Jérémie Elkaïm), toujours transi d’amour pour elle, pour appuyer sa candidature. Mais le directeur lui préfère une candidate plus jeune et acceptant de travailler en free lance : Audrey (Joséphine Japy). Alors que tout son monde s’écroule et qu’aucune porte de sortie ne semble possible, Constance cède peu à peu à la névrose. Elle se met à traquer Audrey et se persuade qu’elle parviendra à la faire abandonner son poste. Tous les moyens seront bons…

irréprochable film

Premier long-métrage de Sébastien Marnier, Irréprochable détonne par rapport à ce que l’on habitude de voir dans le genre du « thriller français ». On sent des influences américaines, la forme est très soignée, le côté « plaisir coupable » qui peut aller avec ce genre de film revanchard n’est pas laissé de côté. De quoi assurer un divertissement jouissif et tendu avec dans le rôle principal de la femme qui pète les plombs une Marina Foïs au sommet.

Le personnage de Constance est articulé comme une énigme. Le spectateur s’identifie dans un premier temps à cette femme déboussolée, victime de la crise, qui ne demande qu’à bien faire mais qui voit toutes les portes se fermer devant elle. Et puis, petit à petit, l’intrigue sème des indices, des indications, qui laissent deviner que cette aspirante employée modèle est moins lisse qu’il n’y parait, que quelque chose cloche clairement chez elle. Le portrait est excellent, d’une grande finesse psychologique, avec une multitude de nuances. Un régal pour Marina Foïs qui s’en donne à coeur joie, passant de l’ex nostalgique à la femme sexuellement soumise insatiable, de la candidate surmotivée à la manipulatrice impitoyable et franchement flippante.

La direction d’acteurs est au top (tout le casting est formidable, avec de très beaux seconds rôles tenus par Jérémie Elkaïm, Joséphine Japy et Benjamin Biolay), la mise en scène aussi maitrisée qu’hybride, le scénario implacable. Petit à petit émerge la figure d’une femme toxique pour les autres et pour elle-même s’embarquant dans un redoutable jeu de massacre. Belle surprise.

Film sorti en 2016. Disponible en DVD et VOD

Le seul et l'unique rédacteur de Pop and Films ;)