EP

Johnny Hostile, Single : les femmes de sa vie

By  | 

Les années passent et mes albums de John et Jehn continuent de tourner en boucle. Si l’on flippe un peu que le duo ne se reforme pas avant un bon moment (Jehnny Beth étant actuellement très accaparée par son groupe Savages), on continue de prendre régulièrement de leurs nouvelles. Leur propre label, Pop Noire, a notamment révélé Lescop et au début de l’année on pouvait entendre un très beau morceau instrumental signé par le couple pour la vidéo des Espoirs des César.

Début Juillet, Johnny Hostile a sorti un petit EP solo, modestement appelé Single. Deux titres dédiés « aux deux femmes de sa vie ». Le premier s’appelle donc logiquement Jehnny (avec comme sous-titre « Show me the moon »). Le brun ténébreux décrit assez justement sa musique comme un mélange d’électro et de post punk. Le prénom de la belle résonne. Langueur. Erotisme sombre. Ce portrait musical sonne comme une belle addiction et nous donne l’impression de faire l’amour, entre caresses apaisantes et envolées sauvages. Le deuxième morceau ou « Face B » porte pour sa part le nom Del Rio. Hostile rend alors hommage à une autre femme qui a compté pour lui : une certaine Vanessa Del Rio, actrice porno mythique, « La plus grande et la plus salope de toutes ». Si on pense encore forcément au sexe, celui-ci est alors plus frénétique, comme une course diabolique, orageuse, dont émerge un gémissement fantomatique.

Le seul et l'unique rédacteur de Pop and Films ;)