CINEMA

LA BELLE ET LA BELLE de Sophie Fillières : destins mêlés

By  | 

Sophie Fillières s’est imposée comme une auteur à part dans le cinéma français. Ses comédies à l’humour doux et improbable ne ressemblent qu’à elles-mêmes et continuent de séduire un public conquis. Petit changement de cap tout de même avec sa dernière fantaisie, « La Belle et La Belle ». Si l’on retrouve ses situations délicatement absurdes et son sens des répliques qui claquent, la réalisatrice s’adonne ici davantage à la nostalgie. Pour peu que vous soyez un peu fleur bleue vous risquez d’en sortir les yeux mouillés.

La Belle et La Belle ce sont Margaux et Margaux. Deux femmes d’âges différents. L’une en a 20 (Agathe Bonitzer) et l’autre 45 (Sandrine Kiberlain). Elles se croisent par hasard dans une soirée à Paris et comprennent rapidement qu’elles sont en fait la même personne à deux âges différents de leur vie. Pour la plus jeune, c’est l’occasion de se rassurer (ou pas) sur sa vie à venir. Elle qui accumule les histoires sans lendemain et vit un peu trop au jour le jour trouve dans sa réplique une possible stabilité. Pour celle plus adulte, c’est l’occasion de transmettre et aussi de s’adonner à une certaine nostalgie, de se rappeler de son grand amour qui resurgit (Melvil Poupaud) voire de rectifier le tir.

la belle et la belle sophie fillières

L’image est colorée, pop, et le film mise beaucoup sur son duo d’actrices. Et il fait bien car Agathe Bonitzer et Sandrine Kiberlain débordent de charme. Qu’elles sont belles ! La thématique du double déformé par le poids des années donne lieu à des moments cocasses mais aussi émouvants. Outre l’avenir professionnel ou le sort d’une de ses proches amies, ce qui taraude le plus la jeune Margaux est sa vie sentimentale. Elle qui ne s’attache à aucun garçon a au final besoin de connaître l’amour. Tous les passages avec Melvil Poupaud sont très beaux, à cheval entre le commencement, la peur de la fin, la soif d’éternel.

Entre fable moderne, comédie romantique et drame existentiel, ce nouveau long-métrage de Sophie Fillières s’avère généreux, écrit avec délicatesse et très tendre. On y a succombé.

Film sorti le 14 mars 2018 

LE CRUSH DU FILM

Dans le rôle de l’amant intemporel, Melvil Poupaud est égal à lui-même : il est toujours aussi sensuel et sexy ! Le beau mâle du cinéma français à la voix de braise n’a pas fini de nous faire fantasmer…

  la belle et la belle sophie fillières la belle et la belle sophie fillières la belle et la belle sophie fillières

Le seul et l'unique rédacteur de Pop and Films ;)