FICTIONS LGBT

LA VISITA de Mauricio Lopez Fernandez : deuil et confrontations

By  | 

Premier long-métrage du réalisateur chilien Mauricio Lopez Fernandez, adapté de son court-métrage, « La visita » prend place dans la vaste demeure d’une famille bourgeoise. La domestique, Coya, qui vit sous le même toit que ses employeurs, doit affronter le deuil de son époux. Pour l’occasion, les membres de sa famille la rejoignent. Dont Elena, sa fille qu’elle n’est pas vraiment certaine de vouloir voir. Raison du « problème » : Elena est une femme trans. Les quelques jours de cohabitation ne vont pas manquer d’être riches en tension et seront l’occasion pour la mère et la fille d’apprendre à se redécouvrir entre non dits, affrontements et tentatives d’apaisement. La présence d’Elena servira également de déclencheur sur tous les hôtes et visiteurs de la maison.

la visita film

C’est un long-métrage à la bizarrerie revendiquée qui n’est pas sans faire penser par certains aspects à  Sitcom  de François Ozon. Derrière la bourgeoisie et la norme, un malaise, des histoires glauques que l’on se raconte, un sentiment d’étouffement profond. Si certains plans sont parfois un tantinet trop étirés et que dans sa dernière partie le métrage semble se complaire dans un relatif cynisme, La visita  ne manque pas de faire un drôle d’effet, brouillant les repères, diffusant une violence toute psychologique, posant une atmosphère très singulière entre quête identitaire, désirs rentrés et fétichisme inattendu.

Et sous l’apparent maniérisme se dessine une relation assez subtile, sensible et touchante entre une mère et une fille qu’elle n’a pas forcément voulue mais qui pourrait bien être la seule vraie personne qui lui reste dans sa vie. Un drôle de cinéma, à la fois excentrique et plus humaniste qu’il n’en a l’air.

Film produit en 2016. Disponible en DVD et en VOD.

 

Le seul et l'unique rédacteur de Pop and Films ;)