FICTIONS LGBT

LE BAL DES 41 de David Pablos : double vie gay dans le Mexique du XIXème siècle

By  | 

Avec Le bal des 41 (El balle de los 41 en VO), le réalisateur David Pablos revient sur une terrible histoire vraie survenue à la fin du XIXème siècle au Mexique. Homosexualité cachée, cercle secret et jeux de pouvoir sont au programme de ce film historique à thématique gay plein de qualités. 

Mexique, fin du XIXème siècle. Le bel Ignacio (Alfonso Herrera l’acteur bombesque découvert dans la série Sense 8 où il jouait le rôle gay d’Hernando) est un député qui a le vent en poupe. Évoluant dans la haute société, il ne cache pas ses ambitions politiques qui pourraient être aidées par son mariage avec Amada (Mabel Cadena), la fille du Président du Mexique, Porfirio Diaz. 

Le chemin de ce bel homme moustachu et charismatique pourrait être tout tracé mais il s’avère qu’il cache un secret. Ignacio est en effet homosexuel et dans la société dans laquelle il évolue c’est peu dire que cela n’est pas toléré. Il vit sa sexualité clandestinement grâce à une sorte de confrérie / société secrète. C’est « Le Bal des 41 » du titre. Régulièrement, des hommes gays de tous âges se retrouvent en secret dans de beaux salons pour des soirées où ils peuvent tomber le masque. L’occasion d’enfin se lâcher, d’être soi-même, de rire, danser, s’embrasser et plus si affinités entre hommes sans aucun jugement. 

Habitué à faire semblant d’être hétéro et à s’amuser quand il est dans sa société clandestine, Ignacio voit d’un coup son quotidien basculer. D’une part car il se marie et que sa femme n’est pas du genre à accepter qu’il n’effectue pas son devoir conjugal. Et d’autre part car il fait la rencontre d’un homme qui le subjugue, Evaristo (Emiliano Zurita), qui va devenir le 42ème membre du Bal. Au fil des jours, Ignacio s’oublie dans cette passion au point d’être plus négligent sur le secret de sa double vie. Alors que son épouse qui ne supporte pas d’être délaissée se met à soupçonner son mari de la tromper et à fouiller, le danger rode plus que jamais… 

le bal des 41 film david pablos
le bal des 41 film david pablos

Il faut déjà dire à quel point cela fait plaisir de voir un film historique à thématique gay avec un beau budget. Le Bal des 41 a à l’évidence bénéficié de bons moyens de production et c’est un « gros film » avec de très beaux décors et costumes. Visuellement, l’ensemble est très agréable à regarder aussi bien pour l’univers soigné, le charme magnétique des beaux comédiens moustachus (Alfonso Herrera et Emiliano Zurita sont à tomber) que pour la mise en scène qui soigne la reconstitution d’époque et ne manque jamais de souffle. Le réalisateur David Pablos réussit de nombreuses scènes fortes et graphiquement troublantes (toutes les scènes à l’intérieur du Bal sont sublimes et celles qui marquent l’arrivée d’Evaristo en mode rituel sont d’une sensualité explosive). 

le bal des 41 film david pablos
le bal des 41 film david pablos

Abouti dans la forme, très intéressant sur le fond (on découvre avec beaucoup d’intérêt cette histoire vraie aussi stimulante que potentiellement tragique), ce long-métrage est qui plus est particulièrement divertissant puisqu’il joue sur le thème des secrets, de la double vie, des jeux de pouvoir et de manipulation en amour comme dans la sphère politique. Le mariage bidon entre Ignacio et son épouse Amada va vite se transformer en duel.

Un charme et une efficacité feuilletonesque parfaitement mêlés à un regard de cinéaste : jusqu’à un final glaçant, Le Bal des 41 est un film fort, au sujet original et qui joue aussi brillamment la carte du suspense que celle de l’émotion. Une très belle surprise de cinéma. 

Film produit en 2020 et disponible sur Netflix 

Le seul et l'unique rédacteur de Pop and Films ;)