FICTIONS LGBT

LE GARÇON AVEC LE SOLEIL DANS LES YEUX de Todd Verow : en roue libre

By  | 

Kevin, le meilleur ami de John (Tim Swain), disparait brutalement. Il s’est visiblement suicidé, ne supportant pas le fait d’être séropositif. Lors de la réception qui suit son enterrement, John rencontre pour la première fois Solange (Mahogany Reynolds), la meilleure amie du défunt que ce dernier avait étrangement cachée. Kevin aimait cloisonner ses amitiés. Très vite, le courant passe entre les deux jeunes en deuil. Solange est une artiste, une égérie de films de genre à la recherche d’un assistant. John se voit offrir ce poste et lâche tout. Sur un coup de tête, il abandonne son bureau et sa routine et part avec sa nouvelle amie, direction Paris.

Dans un premier temps, c’est l’émerveillement : John aime la capitale, ses nuits branchées, une scène underground pleine de fantaisie, d’exubérance et de liberté. Il fait aussi et surtout la connaissance d’Alain (Valentin Plessy), un jeune homme avec lequel il va prendre plus que du bon temps. Mais les choses dérapent, poussant John et Solange à changer de ville. De Paris ils iront à Milan puis à Berlin et petit à petit John réalisera que Solange n’est pas que la fille cool qu’il avait imaginé. Manipulatrice voire machiavélique, elle va l’entraîner dans une spirale infernale.

le garçon avec le soleil dans les yeux todd verow

En 2009, le réalisateur Todd Verow retrouve sa caméra DV pour une nouvelle aventure sous le signe de l’underground et signe peut-être ici l’un de ses meilleurs longs-métrages. Les panneaux annonçant le passage d’une ville à l’autre comportent volontairement d’étranges bandes (ces bandes que l’on peut apercevoir sur les caméras DV quand une mise au point se fait ou quand il y a un bug). Des fragments pour des passages éphémères dans des villes en mouvement, peuplées de beaux garçons mais aussi de gens dangereux.

Adaptation d’une nouvelle de James Derek Dwyer, Le garçon avec le soleil dans les yeux (The boy with the sun in his eyes en VO) est une fois de plus l’occasion de révéler le talent d’un cineaste qui arrive à transformer toutes ses faiblesses en forces. Le son est parfois pourri, le manque de moyen est palpable, certains acteurs sont clairement non professionnels et dévoilent un jeu approximatif…mais ça marche et le côté cheap importe peu, on est définitivement pris dans cette histoire très dense et pleine de surprises, joliment en roue libre. L’aspect minimaliste liée à l’absence de moyens permet étonnamment de créer un univers familier, réaliste, immersif. Et tout cela va de pair avec une intrigue bien plus sombre et ambivalente qu’attendue, réellement cinématographique.

Solange et John avaient le même meilleur ami mais ne s’étaient jamais rencontrés. Ils se rapprochent grâce à ce qui les liaient à Kevin. Mais ont-ils vraiment des choses en commun ? Leur amitié peut-elle prolonger sa vie ? Leurs différences semblent d’abord les conduire à une relation complice : Solange, extravagante et fêtarde, pousse John à se lâcher, à vivre plus dangereusement, à abandonner son quotidien plan plan pour tester de nouvelles expériences, se laisser aller à de nouvelles histoires avec des personnes inattendues, à découvrir de nouvelles villes. Mais cette fille cool n’est à l’évidence pas qu’une bonne fée et progressivement ses intentions apparaissent plus floues.

le garçon avec le soleil dans les yeux todd verow le garçon avec le soleil dans les yeux todd verow

Le film s’appuie sur un personnage principal attachant de jeune garçon naïf qui va se frotter à des mondes, des personnes complexes, ambivalentes, qui tranchent drastiquement avec tout ce qu’il avait pu connaître auparavant. Comme un diamant brut et pur qui se voit propulsé au milieu du chaos et de l’excès.

Ce long-métrage se dessine avant tout comme une captivante histoire d’errance mais va aussi au-delà. Todd Verow capte l’excitation de la découverte de grandes villes inconnues, l’ivresse de la nuit et des plaisirs entre garçons, la sensation jubilatoire d’avoir l’impression de réinventer son destin en le calquant sur le souvenir d’un autre.

le garçon avec le soleil dans les yeux todd verow

On est toujours au plus près du personnage de John et on ressent  toutes ses joies et ses désillusions.  Le garçon avec le soleil dans les yeux ne ressemble pas à grand chose et c’est ce qui fait tout son charme. La liberté de ton semble totale, les personnages secondaires sont farfelus et magnétiques, l’écriture imprévisible.

En suivant Solange, John prolonge en quelque sorte sa relation avec Kevin. Il prend la relève, marche sur ses pas, tombe… avant de trouver la force de tracer sa propre route. Entre naïveté craquante et violence des rapports et des relations, cette oeuvre très personnelle et atypique parvient à laisser une trace et résonner longtemps après sa vision, à l’instar de sa petite musique dance entêtante. Ici on le considère déjà comme un film culte.

Film produit en 2009 et disponible sur la plateforme de Films LGBT Queerscreen 

Le seul et l'unique rédacteur de Pop and Films ;)