FICTIONS LGBT

LE MONDE DE CHARLIE de Stephen Chbosky : intensité adolescente

By  | 

Début des années 1990. Charlie (Logan Lerman) débarque dans un nouveau lycée et dès le premier jour comprend que rien ne sera facile. Marqué récemment par le suicide de son seul ami, le jeune homme, handicapé par une grande timidité, peine à se faire de nouveaux camarades. Seul son professeur de littérature se révèle sympathique avec lui et il ne peut compter sur sa grande sœur, en dernière année et relativement populaire, pour l’aider à s’intégrer : au lycée ce n’est pas comme à la maison, il y a des codes à respecter, une réputation à préserver. Mal dans ses pompes, envisageant le pire, Charlie finit toutefois, un soir de match de foot, par se rapprocher de deux lyçéens « seniors », l’extraverti Patrick (Ezra Miller) et la douce Sam (Emma Watson). Ils ont les mêmes références et intérêts en matière de musique et de culture, Charlie les touche de par son passé et sa volonté de s’intégrer. Le temps passe et une solide amitié se tisse entre ces trois jeunes gens que la vie n’épargne pas. Récit d’une année riche en émotions et en premières fois…

le monde de charlie film

Stephen Chbosky adapte lui-même son livre éponyme (en VO : The perks of being a wallflower) et le transforme en un teen movie à mille lieux des produits formatés et clichés habituels. Si l’action se passe dans les années 1990, compilations sur K7 de rigueur et addiction à Internet exclue, ce long-métrage très sensible et délicat touche toujours juste et se révèle terriblement universel. Impossible de ne pas tomber amoureux de Charlie, jeune et joli garçon fragile, au passé troublant, qui ne demande qu’à reprendre goût à la vie et qui va avoir cette opportunité grâce à l’amitié et au premier amour.

Porté par une écriture d’une rare finesse, évoquant les meilleurs séries adolescentes américaines (Dawson’s Creek en tête), doté d’une mise en scène distillant à merveille une atmosphère tour à tour pop ou mélancolique, Le monde de Charlie est aussi bien un portrait fort et intemporel de l’adolescence que l’histoire touchante de trois jeunes personnes en pleine quête identitaire. En plus du quotidien pas toujours évident du lycée où s’intégrer est ardu et où la réputation peut chuter de façon alarmante du jour au lendemain, le personnage principal doit composer avec des traumatismes passés qui l’obsèdent sans qu’il ne puisse toujours en déceler la véritable cause.

Si Charlie constitue un magnifique personnage, les seconds rôles ne sont pas en reste. Patrick est un jeune homo qui se voit dans l’incapacité de pouvoir vivre ouvertement son histoire d’amour avec un sportif populaire et qui masque tant bien que mal son mal être, son manque et besoin d’affection, par une attitude faussement décontractée, extravagante. Et Sam est une belle jeune fille aux airs d’obsession pop pour Charlie. Chaleureuse, attentionnée, cultivée, mais incapable de choisir le garçon qu’il lui faut. Derrière la beauté des images et des comédiens, une bande-originale somptueuse (dont le titre phare du film, Heroes de David Bowie), se cachent beaucoup de douleurs aussi terribles que secrètes. Le réalisateur parvient avec tact à les amener au fil d’une intrigue très bien tenue, qui n’hésite pas à prendre son temps.

le monde de charlie film le monde de charlie film

Le film nous rappelle à quel point l’adolescence est l’âge le plus ingrat, le plus rude mais aussi souvent le plus fort, le plus beau, le plus inoubliable. Avec tout ce que cela comporte d’émotions et sensations inédites, de rencontres décisives, de découverte et d’acceptation de soi, de revers qui font grandir. Il y a dans cette fresque teen assez de drôlerie (hilarantes scènes durant lesquelles le pauvre Charlie essaie de se débarrasser d’une petite amie à laquelle il ne parvient pas à s’attacher et avec qui la rupture s’annonce compliquée) et de recul pour devenir un de ces petits trésors du cinéma américain indépendant que l’on se repasse plusieurs fois car on jurerait qu’ils ont été écrits pour nous. Truffé de références du meilleur goût, nous faisant retrouver et ressentir l’émerveillement de l’adolescent qui se sent soudainement connecté à la vie, nous rappelant parfois le goût des grands moments de solitude, Le monde de Charlie est bel et bien un des nouveaux must d’un genre souvent trop balisé et qui ici retrouve toute son intensité.

Film sorti en 2013. Disponible en DVD et VOD

Le seul et l'unique rédacteur de Pop and Films ;)