CINEMA

LE RENDEZ-VOUS DE SEPTEMBRE de Robert Mulligan : Riviera italienne et vacances imprévisibles

By  | 

Robert Talbot (Rock Hudson) est un richissime industriel américain, très occupé par ses affaires. Cela fait des années qu’il ne s’accorde comme unique moment de répit qu’un voyage sur la Riviera italienne où il a acheté une somptueuse villa et où se trouve Lisa (Gina Lollobrigida), une brune tour à tour pétillante ou volcanique.

C’est une étrange relation qui les lie. Plus qu’une banale liaison ou une amitié sexuelle. Comme un amour qui ne prendrait vie qu’un mois par an. Un objet de rêve pour Robert qui se plaît à imaginer Lisa, à la dessiner en pleine réunion au boulot. Et une source de frustration pour cette dernière qui en a marre de se sentir délaissée, vide, pendant 11 mois de l’année.

Mois d’août : Lisa décide de rompre les mauvaises habitudes et de se marier à un homme stable et follement épris d’elle. Quand Robert viendra en septembre, il sera trop tard, il l’aura perdue. Sauf que, pris d’une irrésistible envie de la voir, Robert débarque pour une fois un mois en avance ! Lisa annule son mariage et fonce le rejoindre : l’appel de la passion est trop fort.

Mais la parenthèse enchantée n’aura pas lieu, ou du moins ne ressemblera en rien à ce que les deux amants auraient pu imaginer. A peine arrivé dans sa villa, Robert Talbolt remarque que quelque chose cloche. Il s’avère que le reste de l’année, son majordome Maurice transforme la villa en hôtel trois étoiles tout en se faisant passer pour le patron, avec la complicité de tout le personnel. Venu à l’improviste, Talbot découvre la supercherie et se retrouve à cohabiter avec des clientes. Clientes qui plus est spéciales puisqu’il s’agit d’un groupe de jeunes femmes pleines d’énergie, un tantinet frustrées par le caractère répressif de leur chaperon, une vieille fille qui ne plaisante pas sur la bonne tenue. Quand la sexy Lisa débarque dans la villa, elle se retrouve elle aussi chaperonnée. Elle partage sa chambre avec une des jeunes clientes, se voit interdire d’aller rejoindre dans son lit le beau Robert. Frustration.

Ce n’est que le début d’une série de mésaventures puisque plus tard c’est une bande de garçons, surexcités à l’idée de séduire les jeunes hôtes de l’hôtel qui monteront le camp devant la villa. Et l’hyper séducteur et peu investi Robert de se transformer soudain, sous le regard surpris de Lisa, en père la vertu, empêchant les jeunes gens de flirter, conseillant aux filles de ne pas être trop légères…De quoi vexer Lisa qui ,elle, s’est toujours offerte sans retenue.

Sous le soleil italien, entre éclats de rires, confrontations et quiproquos, Robert et Lisa vont être amenés à faire une mise au point, à ,pour une fois, considérer sérieusement leur relation, sa nature. Se demander s’ils ont un avenir ensemble où s’ils ne sont l’un pour l’autre que des vacances estivales…

le rendez-vous de septembre film

Le réalisateur Robert Mulligan s’attaque avec une folle énergie à la comédie romantique d’été avec ce Rendez-vous de septembre (Come september en VO) assurant complètement le divertissement pendant près de deux heures. Le premier atout du film est indéniablement le duo hyper sexy formé par Rock Hudson (au sommet de sa beauté) et Gina Lollobrigida (avec un accent à croquer). L’un comme l’autre se plaisent à minauder, en faire des tonnes, passant autant leur temps à se tourner autour qu’à séduire la caméra à coups de sourires irrésistibles et autres regards à donner des bouffées de chaleur. Leur charme et leur sex appeal sont renforcés par une intrigue qui joue sur la frustration : c’est peu dire que les deux amants vont peiner à se retrouver ensemble pour un moment de plaisir charnel. Ils trouveront de la légèreté ailleurs…

Film séducteur, Le rendez-vous de septembre joue beaucoup sur les oppositions et les paradoxes, détourne avec drôlerie les clichés les plus éculés. Les hommes savourent la beauté de l’éphémère, se laissent guider par leurs désirs parfois imprévisibles tandis que les femmes se disent victimes de leurs émotions, réfléchissent parfois trop par peur de se faire avoir. Pour se plaire ou pour faire durer le plaisir, pour transformer l’éphémère en avenir lumineux, on joue au chat et à la souris, on se résiste…Les contrastes entre les attentes troubles des hommes et celles plus déterminées (mais flexibles) des femmes sont loin d’être les seuls du film. Robert Mulligan se plait aussi et surtout à filmer le choc des générations, Robert et les jeunes garçons fêtards et dragueurs squattant près de sa villa se livrant progressivement une guerre aussi cocasse que sans merci. Amour ou raison ? Engagement adulte ou souffle de jeunesse ? Et si on pouvait essayer de tout mélanger ?

le rendez-vous de septembre film

La présence des clientes de l’hôtel et de dragueurs renvoient Robert et Lisa à des comportements adolescents avant de les amener à prendre des décisions plus adultes. A force de fuir l’engagement, Talbolt voit peu à peu tout lui échapper : sa villa est louée quand il n’est pas là, Lisa pourrait se marier à un autre… Malin mais immature, considérant un peu tout et tout le monde comme sa propriété, le riche businessman va progressivement se découvrir des facettes qu’il ne soupçonnait probablement pas lui-même. Séducteur léger, il se transforme en moralisateur face aux jeunes filles de l’hôtel, se découvre des instincts paternels. Il lui faudra bien deux heures de métrage et une accumulation d’incidents, de situations rocambolesques, pour comprendre ce à quoi il tient vraiment.

Comique de situation, couleurs estivales sixties, beauté de l’Italie : Le rendez-vous de septembre est un bonheur de chaque instant, faisant des exagérations de toute sorte un véritable moteur. Avec en bonus des moments de cinéma jouissifs et magiques à l’instar d’une scène de danse durant laquelle Rock Hudson irradie l’écran…

Film sorti en 1961 et disponible en DVD

Le seul et l'unique rédacteur de Pop and Films ;)