CINEMA

LES AMANTS DU TEXAS de David Lowery : entre deux mondes

By  | 

Texas, années 1970. Bob (Casey Affleck) et Ruth (Rooney Mara) se chamaillent parfois mais s’aiment très fort. Ils mènent tous les deux une vie en marge, Ruth suivant Bob dans ses mauvais coups (des braquages notamment).

Alors que Ruth apprend à sa moitié qu’elle est enceinte, ils espèrent couler des jours heureux dans la petite cabane du père de Bob qu’ils comptent retaper. Mais la police finit par les cerner. Fusillade  : Ruth touche d’une balle un policier, un ami du couple et malfrat lui aussi présent perd la vie, Bob décide de se rendre. Pour épargner la prison à sa femme enceinte, il se désigne comme celui qui a tiré et la fait passer pour une innocente qui le suivait simplement par amour. Il promet de purger sa peine et de revenir la chercher.

Les années passent et la séparation est douloureuse. Ruth accouche d’une petite fille , est aidée par un voisin et ami, Skerritt (Keith Carradine) qui l’installe dans une petite maison, tandis que Bob n’en peut plus d’attendre derrière les barreaux. Il envoie à la femme de sa vie de nombreuses lettres, essaie plusieurs fois de s’évader pour enfin retrouver sa famille. Il finit par y parvenir et est dès lors recherché dans tout le pays. Dans le même temps, des hommes à qui il avait visiblement fait de sales tours l’attendent pour l’abattre.

De son coté, Ruth apparaît de plus en plus perdue : elle est sur le point de revoir celui qu’elle a tant attendu. Mais des années sont passées, elle est devenue une mère attentionnée, une femme rangée sans histoires. Le danger et l’aventure ne rythment plus son quotidien, est-elle prête à recommencer, à mettre en danger sa vie ainsi que celle de sa petite fille ?

Dans les parages rode depuis un bon moment le policier Patrick Wheeler (Ben Foster), , l’homme sur lequel elle avait tiré et qui semble l’ignorer. Homme bienveillant et romantique, il essaie de se rapprocher d’elle de plus en plus. Et Ruth de découvrir qu’elle n’est peut-être pas totalement insensible à son charme…

les amants du texas film

Deux amoureux criminels en plein Texas : on pense forcément au début à Bonnie & Clyde. Pourtant, le film de David Lowery évoque davantage d’autres univers, comme par exemple La balade sauvage ou Le nouveau monde de Terrence Malick. Très belle et poétique utilisation de la voix off, l’amour comme souffle de vie, la nature chargée en mélancolie, une musique qui renforce l’émotion…

Pour tenir la route et éviter de tomber dans le cliché du film fleur bleue, ce long-métrage devait pouvoir compter sur des acteurs solides. C’est le cas ici, le triangle composé par Rooney Mara, Casey Affleck et Ben Foster étant d’une justesse et d’une sensibilité rares. S’il plane toujours une menace, que le Texas qui est montré recèle de mauvais garçons prêts à dégainer, le réalisateur se focalise sur les sentiments, l’amour. En résulte une œuvre très intime, personnelle, infiniment romantique, un peu tragique aussi.

Les amants du Texas est avant tout l’histoire d’une femme qui se retrouve malgré elle entre deux hommes, un choix de vie cornélien pour ne pas dire impossible. Il y a le « mauvais garçon », Bob, le père de son enfant, qui s’est sacrifié pour lui éviter la prison. Et il y a le « bon » policier, Patrick, sur lequel elle a tiré, qui ne la juge pas, qui en héros romantique un tantinet désespéré espère la sauver, lui offrir une vie paisible. Si tout le monde cherche à protéger Ruth, petit bout de femme fragile, le personnage est définitivement plus ambivalent qu’il n’y paraît. Une femme qui se révèle sans le vouloir fatale pour les hommes qui croisent son chemin. Le film évoque à la fois la magnificence de l’amour, sa grâce qui nous fait nous sentir vivant, et aussi sa cruauté quand ,égoïstement, malgré l’amour que l’on porte à l’âme sœur, on décide de penser à soi, à « sauver sa peau ».

La réussite de l’ensemble tient dans la finesse de l’écriture, son allure de longue chanson folk, sa façon de ne jamais condamner un personnage. Ainsi, Bob a peut-être commis des horreurs, des crimes, il est aussi et avant tout montré comme un amoureux terriblement sincère, prêt à se sacrifier, à tout perdre, pour récupérer celle qu’il aime. Le rythme étrange, assez lent, parvient à saisir et obséder le spectateur, par petites touches, et on ressort de cette love story à la fois lumineuse et maudite avec la gorge nouée.

Film sorti en 2013 et disponible en VOD

Le seul et l'unique rédacteur de Pop and Films ;)