EP

Les filles et les garçons : la pop rêvée de Lucas Nedellec

By  | 

Grâce à Internet, on assiste à une véritable explosion de la « pop de chambre ». Il était une fois des garçons, qui ,munis de leur simple ordinateur, donnaient forme à leurs rêves. Un travail solitaire qui bien souvent une fois partagé on line donne lieu à d’heureuses surprises. Washed Out, Yellow Ostrich, Active Child, Vezelay : mes gros coups de cœur de l’année ont tous pour particularité d’avoir commencé à bidouiller seuls dans leur coin avant d’évoluer. Désormais, la plupart d’entre eux se produisent en live sous la forme d’un groupe. Le rêve devient collectif. On peut facilement imaginer que le projet Les filles et les garçons, initié par Lucas Nedellec, un jeune toulousain, connaîtra la même évolution. Car lui aussi dévoile une pop moderne, parfait mélange des genres conduisant à la grâce. La génération 8-bits a fait de beaux enfants, complètement décomplexés, se moquant des étiquettes, ayant le goût de l’expérimentation sonore.

Voix de crooner, boucles scintillantes : Liar Tonight, joueur et sensuel, donne le ton. Une chanson, une histoire, où la mélancolie est douce et l’horizon soudainement infini. Ce morceau fait partie d’un premier EP éponyme,  pour le moment disponible en téléchargement légal et gratuit sur Bandcamp. Et on y entend deux autres merveilles.

Tout d’abord le magique Paris. Capitale à la fois fantasmée et destroy, avec ses guitares intemporelles (on pense, entre autres, au Velvet Undergound, rien que ça) qui insufflent le souffle de vie. Puis surgit Uh uh uh, sensible et onirique, nous laissant sur une énorme promesse. Une pop où tout est possible, où tout n’est que beauté. Les filles comme les garçons sont bien évidemment invités à écouter cela de toute urgence.

 

Le seul et l'unique rédacteur de Pop and Films ;)