FICTIONS LGBT

LES NUITS D’ÉTÉ de Mario Fanfani : être une autre

By  | 

Metz, 1959. Alors que la guerre d’Algérie agite les esprits, nous suivons le quotidien de Michel (Guillaume de Tonquédec), notaire apprécié de tous, père de famille et marié à une femme élégante et cultivée, Hélène (Jeanne Balibar). Alors qu’il s’apprête à s’engager en politique, devant par la même occasion faire très attention à son image de marque, cet homme respectable se retrouve confronté à un secret de longue date.

Depuis des années, avec la complicité d’un ancien camarade de la drôle de guerre, Jean-Marie (Nicolas Bouchaud), Michel se travestit en femme, devenant Mylène. Les deux amis se retrouvent dans sa résidence secondaire, Les Epicéas, pour vivre leur fantaisie qui apparaît tour à tour comme une pulsion, un besoin une vérité. Songeant à stopper ce « jeu » pour ne pas mettre en danger ses aspirations professionnelles, Michel réalise à quel point il lui est difficile de renier sa part de féminité.

Sur un coup de tête, il accepte alors d’accueillir aux Epicéas Jean-Marie et les amies de ce dernier qu’il connaît d’un cabaret transformiste où il se rend souvent. Jean-Marie amène aussi avec lui Pascal (Mathieu Spinosi), jeune militaire en fuite. Le temps de quelques jours, comme hors du monde, cette communauté va se laisser aller…

les nuits d'été film mario fanfani

Lauréat du Queer Lion à la Biennale de Venise 2014, Les nuits d’été est un film intrigant et troublant. Abordant le thème du travestissement et du genre, il est sorti en salles après le très réussi Une nouvelle amie de François Ozon et fait doucement songer par moments à l’univers de Paolo Pedro Rodriguez. Cela ne l’empêche nullement d’avoir un style assez unique, déroutant, et une certaine audace dans cette façon de poser les interrogations très intimes d’un homme dans le décor inattendu de la Province française de la fin des années 1950. Les traumatismes de la Seconde Guerre Mondiale sont encore palpables, la situation en Algérie est à la fois tabou et sujet de controverses.

La grande question que semble poser le film est celle du statut. On ne peut pas être un homme respectable et se déguiser en femme. On ne peut pas être une femme socialement acceptée et exposer une opinion contraire à l’hypocrisie politique générale. On ne peut pas échapper à l’armée quand on est jeune. On ne peut tout simplement pas vivre sa vie sans être obsédé par les avis extérieurs, le regard des gens… Pour Michel, il est d’autant plus difficile d’accepter sa dualité qu’il évolue dans une société encore très codée où l’homme se doit d’être courageux, un bon père et un bon époux, un chef, et la femme tenue de faire preuve d’élégance, de raffinement, de gérer le foyer et éventuellement de participer à des projets caritatifs… Une société de l’ultravirilité, un monde plein de lâcheté et de mensonges auquel le notable échappe en devenant une femme, en partageant avec d’autres ce qu’il ne peut expliquer. Dans sa deuxième maison, les barrières sociales et politiques tombent et chacun peut être qui il veut être.

Portrait d’une époque particulière et d’un homme face à sa complexité, Les nuits d’été distille son charme étrange et envoûtant, entre fantaisie et mélancolie, libération et enfermement. La mise en scène est joliment appliquée, les comédiens superbes, le scénario intelligent et conduisant sur une ouverture revigorante. Un beau film, intemporel et ponctué de moments de grâce.

Film sorti en 2015 et disponible en VOD

Le seul et l'unique rédacteur de Pop and Films ;)