CINEMA

LES OGRES de Léa Fehner : tourbillon

By  | 

On avait été touché par le premier long-métrage de Léa Fehner, Qu’un seul tienne et les autres suivront. La revoici en grande forme avec un second film qui surprend tout en confirmant tous les bons espoirs qu’on avait pu placer en elle. D’une durée de 2h24, Les Ogres est un véritable tourbillon, un concentré de vie et d’énergie.

Dès l’ouverture, bruyante, presque harassante, le spectateur est catapulté au sein d’une troupe de théâtre itinérant. Les artistes interprètent du Tcheckhov avec fureur et passion. Ca s’abandonne, ça rit, ça hurle, ça chante, ça boit. Ici, le spectacle est permanent, devant le public ou loin de la scène. La réalisatrice dresse avec précision et sensibilité les portraits de personnages différents, contraires ou complémentaires qui s’aiment et se détestent, s’affrontent ou se confortent.

les ogres film léa fehner

Aux côtés d’Adèle Haenel, Marc Barbé ou la magnifique Lola Duenas, nous retrouvons de nouveaux visages, gueules de cinéma magnifiques. Léa Fehner a grandi dans l’univers du théâtre itinérant et s’en est directement inspiré pour construire cette fresque vibrante où apparaissent ses propres parents. Chaque protagoniste a son moment de lumière et d’obscurité. En termes d’écriture autant que de mise en scène, ces Ogres nous mangent tout crus et nous bluffent par leur extrême maîtrise tout en diffusant un irrésistible parfum de sauvagerie et de liberté. C’est l’un de ces films que l’on vit, où l’on a l’impression de faire partie nous aussi du groupe. Et pour le coup, on a parfois envie de prendre dans nos bras certains des membres et de tenter de ramener à la raison d’autres, qui vont un peu trop loin.

Bourré de grands moments de cinéma, de scènes fortes, ce nouveau long-métrage généreux et souvent à vif donne l’impression de foncer dans le tas d’un cinéma français qu’on pourrait à tort considérer comme très sage. L’audace ne manque pas : Léa Fehner n’a pas peur des confrontations, de s’aventurer vers les limites, d’être sur le fil, quitte à choquer en sondant la profonde ambivalence de ses personnages. Ils sont superbes et cruels, terribles et attachants, comme une famille de cinéma qu’on adopte instantanément. Si Les Ogres creuse profond et tape fort, il déborde aussi d’amour et d’humanité, de foi en l’autre, en la vie et bien sûr en le cinéma. De quoi largement mériter son titre de « film coup de poing ».

Film sorti en 2016 et disponible en VOD

Le seul et l'unique rédacteur de Pop and Films ;)