ALBUMS

Lil Nas X, album Montero : une révolution pop

By  | 

On rattrape les grands albums de cette année 2021 et évidemment impossible de ne pas mentionner le Montero de Lil Nas X. Il y a déjà le symbole qu’il représente : il est la première pop star internationale d’une telle envergure à assumer si jeune et si ouvertement son homosexualité. Par ses clips et ses performances, Lil Nas X dynamite les codes du r’n’b et du rap et cela fait un bien fou ! Mais au-delà de la personne, le succès phénoménal de cet artiste est loin d’être seulement dû à un grand coup de marketing. Le garçon est bourré de talent et nous a proposé un premier album impeccable, d’une excellente tenue, mêlant parfaitement pistes sexy et dansantes et ballades sensibles qui touchent droit au coeur. 

On ne reviendra pas sur les gros tubes que sont Montero (Call me by your name), Industry Baby et That’s what I want qui cumulent des centaines de millions d’écoutes ou qui ont même dépassé le milliard. 

Evoquons plutôt ici les pépites préférées de popandfilms. Et on commence avec Dead Right Now, morceau lascif à souhait. Difficile de ne pas avoir envie de se déhancher salement sur ce son ultra entêtant. Mais quand on se penche sur les paroles, on découvre un texte qui évoque le stress du jeune Lil Nas X qui voulait y croire alors que personne ne misait sur lui (son père en particulier) et lui répétait qu’il avait une chance sur un million d’y arriver. Vertige du succès qui attire les rapaces, trauma d’une mère addict et violente : c’est du lourd ! 

Plus léger est l’également imparable Scoop avec en feat. Doja Cat où l’on retrouve la part plus drôle et insolente de Lil Nas X qui se lance sur une tirade sur ses efforts pour avoir le corps de bogosse sculptural qu’on lui connait et qui évoque sans tabou sa vie intime et ses désirs. 

La bonne surprise du disque, ce sont surtout les ballades. Elles révèlent logiquement la part la plus sensible du chanteur. Après avoir craqué sur le single Sun Goes Down (avec un beau texte plein de vulnérabilité sur le sentiment d’être différent quand on est jeune), gros coup de coeur sur le morceau Void qui est beau comme du Frank Ocean et qui évoque le déracinement, la solitude, la peur de ne pas trouver quelqu’un qui nous aime en retour.  On est évidemment séduit aussi par One of me (avec Elton John crédité en featuring) qui pour sa part évoque la pression que peut ressentir Lil Nas X face à son succès, aux attentes du public, des professionnels, des gens qui commentent tout en permanence et pas toujours avec bienveillance. 

Enfin, dans les chansons les plus notables de ce premier effort au top on aime particulièrement l’atmosphérique Life after Salem qui a quelques petits accents trip hop. Côté texte, un amour destructeur qui sent le souffre avec une petite tendance pour des rapports virulents. 

Textes soignés, production super quali, univers archi pop et séduisant : Lil Nas X a tout bon et son succès colossal est déjà criant et indiscutable. Un petit article de plus à sa gloire donc, juste pour le plaisir de saluer celui qui est déjà une icône et qu’on ne remerciera jamais assez pour toute la visibilité et la force qu’il donne à tous les (jeunes) LGBT du monde entier. 

Le seul et l'unique rédacteur de Pop and Films ;)