COURTS

« Men don’t whisper » de Jordan Firstman : les vrais mecs

By  | 

Jordan Firstman nous avait déjà régalé avec son mordant court-métrage « The Disgustings ». On guettait de près son nouveau film dont la bande-annonce annonçait du lourd. Bonne nouvelle : « Men don’t whisper » est désormais disponible en ligne et c’est très bon !

Nous y suivons un couple gay, Reese (Charles Rogers) et Peyton (Jordan Firstman). Ils travaillent tous deux dans la vente d’une sorte de vitamine. Lors d’un séminaire animé par une femme pour le moins exaltée, leur virilité est remise en question. L’animatrice clame en effet que ce sont les hommes qui vendent le mieux les produits en règle générale et que pour être un bon chargé de vente, il faut « vendre comme un homme » et savoir ce que l’on veut. Hors nos garçons n’ont pas l’air très sûr d’eux.

La soirée qui suit cet événement est l’occasion pour Reese et Peyton de s’interroger sur ce qu’ils sont. Les deux mâles se demandent en quoi ils peuvent être « des vrais mecs ». En arrivant au constat qu’ils ne sont pas très virils, ils finissent par se lancer un challenge pour le moins idiot : coucher avec une femme. Car il n’y aurait pas plus masculin que cela… C’est parti pour une soirée qui s’annonce navrante et lors de laquelle le couple gay va prendre pour cible deux vendeuses qui les pensent hétéros.

Avec ce court-métrage plein d’humour et d’absurde Jordan Firstman se penche sur cette question de plus en plus présente de la masculinité chez les gays. On le sait, certains veulent absolument avoir « le look hétéro », discriminent ceux qui ont l’air  » trop folle » sur Grindr ou autres. Cette quête d’une virilité parfois artificielle est ici poussée à son paroxysme. Comme le scande un des personnages féminins au milieu d’une chambre d’hôtel : ce n’est par ce qu’on est homo qu’on ne peut pas être le pire des misogynes. La preuve en images.

Le seul et l'unique rédacteur de Pop and Films ;)