FICTIONS LGBT

PIT STOP de Yen Tan : continuer d’y croire

By  | 

Texas. Gabe (Bill Heck) vit avec son ex femme Shannon (Amy Seimetz) et leur petite fille. Ils ont choisi de continuer à élever ensemble leur enfant malgré leur séparation, survenue à cause du fait que Gabe avait découvert tardivement son homosexualité. Il avait entretenu une liaison avec un autre homme marié, Chuck, mais celui-ci l’a laissé tombé quand son épouse a découvert sa liaison gay, préférant tenter de sauver son propre ménage.

Dans une petite ville où peu de choses se passent et où les rencontres sont limitées, Gabe et Shannon tentent chacun de se soutenir tout en essayant de refaire leur vie. Dans les parages évolue également un autre homme gay, Ernesto (Marcus DeAnda). Il vit encore avec son ex ,Luis (Alfredo Maduro), avec lequel il a rompu il y a un peu plus de deux ans. Solitaire, renfermé sur lui-même, Ernesto passe la majorité de son temps libre à l’hôpital où il rend visite à un autre ex, avec lequel il avait partagé quatre ans de sa vie, plongé dans un coma suite à un accident. Face aux amours perdus, aux fantômes du passé, chacun continue de rêver à un nouvel amour…

pit stop film yen tan

On a vu des centaines de films indépendants traitant du difficile coming out de gays ou d’hommes mariés. Le schéma est toujours un peu le même : une liaison dans le secret, la découverte de l’entourage d’une vérité enfouie, une fin heureuse ou tragique. Pit Stop nous montre en quelque sorte la suite, ce qui survient après qu’un couple hétéro se brise car le mari est gay, ce qui se passe quand une histoire d’amour s’achève.

Le réalisateur Yen Tan (déjà auteur du très beau et sensible Ciao) montre la dureté de la rupture. On a beau se séparer de quelqu’un, il n’est pas facile de tourner la page. Il y a ceux qui peuvent rapidement faire une croix sur le passé, prendre le parti d’oublier, et ceux qui ne peuvent s’y résoudre. Après avoir passé des années d’amour avec quelqu’un, s’en éloigner n’est pas aisé. Ernesto semble ainsi s’interdire de tourner la page, continuant de vivre avec un ex et s’occupant d’un autre ancien compagnon entre la vie et la mort. Petit à petit, il réalise qu’il étouffe. Un jour, brutalement, il jette son « coloc » hors de chez lui. Il sent qu’il a besoin d’avancer, que c’est devenu une question de survie. Pour Gabe, c’est un autre schéma : il a fondé une famille et ne se voit pas abandonner sa petite fille et son ancienne épouse avec laquelle il est resté très ami.

Déployant une atmosphère très intimiste, délicate, Pit Stop met en scène des personnages sensibles, formant de drôles de foyers dans un Texas un peu déprimant mais pas dépourvu d’humanité. Les différents portraits de ces personnes en quête d’une nouvelle chance, d’un nouveau souffle, touchent droit au cœur. Les acteurs sont excellents, donnant à leur rôle beaucoup de nuances, les dialogues beaux et profonds, la réalisation chaleureuse, parvenant à faire ressentir le poids de la solitude, la douleur des rêves brisés, d’un passé qui hante, et malgré tout une envie de vivre, de continuer à y croire.

Au milieu de nulle part, on suit le quotidien de Gabe, Ernesto, Shannon et Luis, leurs petits rencarts pour tenter de se réinventer, leurs moments de doutes… C’est un film sur de très belles personnes, entières, qui se battent pour ne pas se laisser abattre par les échecs. Yen Tan évite tous les clichés et montre un amour et une famille à réinventer, avec beaucoup de lucidité et d’intelligence. C’est profond et subtil jusqu’à un final apte à réchauffer les cœurs. Un de ces films indépendants qui sans avoir l’air d’y toucher bouleverse et redonne foi en la vie malgré ses rudes épreuves.

Film produit en 2013 et disponible en Import DVD

Le seul et l'unique rédacteur de Pop and Films ;)