FICTIONS LGBT

QUAND ON A 17 ANS de André Téchiné : de la sauvagerie à la tendresse

By  | 

Là-haut, dans les montagnes… Damien (Kacey Mottet Klein), 17 ans, mène une existence paisible dans un foyer aimant. Il entretient avec sa mère, Marianne (Sandrine Kiberlain), une relation sereine et complice. Cette dernière travaille comme médecin à domicile. Un jour, elle fait la connaissance de Tom (Corentin Fila), beau garçon métisse qui vit dans la campagne isolée, dans une famille agricole modeste. Il a été adopté, sa mère attend un enfant et ne se sent pas très bien. Sans raison apparente, Marianne se prend d’affection pour le jeune homme qu’elle trouve courageux, lui qui marche tous les jours 2 heures pour aller au lycée.

Suite à cette rencontre et cette vision d’une femme et mère aimante et profondément bienveillante, Tom laisse ressortir sa nature sauvage alors qu’il est en pleine période de doute (il vit très mal l’arrivée d’un nouveau né « naturel » dans son foyer). Damien, qui représente tout ce qu’il n’est et n’a pas (blond lisse sans histoire, discret, cultivé, évoluant « en ville » dans une sorte de famille idéale et vaguement bourgeoise) va devenir la cible de sa sauvagerie. Un véritable harcèlement, psychologique comme physique, se met en place. Les deux ados finissent alors par passer leur temps à se battre.

Quand, contre toute attente, Marianne propose à Tom de venir dormir chez elle pendant que la mère de ce dernier se prépare à accoucher, la tension entre les garçons est à son paroxysme. Au fil des semaines, la brutalité et la colère vont pourtant se transformer en un premier amour aussi lumineux qu’inattendu… 

quand on a 17 ans andré téchiné

Avec Quand on a 17 ans, André Téchiné revient à un récit plus intime et minimaliste. Même si les deux métrages sont différents, on ne peut s’empêcher de penser aux Roseaux Sauvages (une histoire d’éveil sexuel, un rapport fort à la figure maternelle, la guerre au loin…). Pour sa première collaboration avec Céline Sciamma, le réalisateur nous entraîne entre montagne et vallées, là où les garçons deviennent des hommes, se cherchent et peinent à canaliser la violence qui va de pair avec leur mue. Tom et Damien sont deux garçons contraires, deux figures idéales pour s’opposer. Ils « ne s’aiment pas » mais chacun à leur façon s’envient. L’intrigue, très subtile, suit leur évolution au fil des saisons alors que quelques-uns des jalons les plus essentiels de la vie les submergent (la fin du lycée, de l’adolescence, mais aussi et surtout la naissance et la mort).

Alors que la première partie pose les bases de personnages joliment écrits et superbement interprétés, on a un peu peur tout de même de se retrouver face à un film de coming out « classique », un désir honteux entre deux ados homos qui se cognent façon Homme Blessé. Mais ce serait sous-estimer le talent et la vision de Téchiné qui délivre au contraire un drame universel, élégant, doux et étonnamment sensuel. Il y a de l’abstraction dans ce nouveau long-métrage qui porte ni plus ni moins sur le cours aussi magnifique que fragile de l’existence. On aime, on déteste, on donne, on est pillé, on pleure, on tombe, on se relève…

quand on a 17 ans andré téchiné

Les deux jeunes comédiens, Kacey Mottet Klein et Corentin Fila, forment un duo craquant et attachant. Entre sensibilité et animalité, ils dessinent des personnages moins évidents qu’ils n’y paraissent, évoluant du statut d’ennemis à celui d’amoureux, en passant par un lien amical et quasi fraternel. Pour sa première incursion dans l’univers d’André Téchiné, Sandrine Kiberlain est très émouvante, apportant sa petite note de fantaisie à cette mère chaleureuse et profondément humaine. La vie, ses épreuves, ses travers / des personnages dont on tombe amoureux et qu’on ne veut plus quitter / un beau chemin vers le soleil malgré de terribles obstacles : Quand on a 17 ans joue des codes du mélo pour mieux nous faire sortir de la salle de cinéma avec le sourire. Il y a là à la fois une nostalgie, une modernité et une foi profonde en l’autre qui réchauffe les coeurs.

Film sorti en 2016. Disponible en VOD

Le seul et l'unique rédacteur de Pop and Films ;)