MULTIPOP

Queerscreen lance son festival de Films LGBT en ligne !

By  | 

Pour ceux qui ont la chance d’avoir un festival de Films à thématique LGBT dans leur ville, le manque est là : l’an dernier la majorité des manifestations ont été annulées et le début 2021 suit la même trajectoire à cause de la fermeture des salles de cinéma toujours en vigueur. 

Bonne nouvelle pour ceux qui ont envie de découvrir de nouveaux films et pour tous ceux qui n’ont pas forcément accès à ce type de festivals d’habitude : cette année la plateforme Queerscreen organise en collaboration avec le site entertainment gay jock.life un festival de Films LGBT en ligne ! Le parrain de cette édition est Gaston Re, l’acteur du film Le Colocataire.  Le festival va avoir lieu de ce vendredi 12 mars au dimanche 21 mars

Pour participer et voir les films c’est tout simple : il suffit de s’abonner à Queerscreen (clique sur ce lien) et de se connecter chaque jour pour découvrir la programmation exclusive. Pour moins de 10 euros tu auras accès à tout un festival + au catalogue déjà bien fourni en films LGBT de Queerscreen : trop cool ! Attention par contre, mode festival oblige, les films ne seront dispos que le jour où ils seront programmés.

Côté programmation il y a de belles nouvelles nouveautés dont le très attendu nouveau film de Bruce LaBruce.

Voici la prog :

Vendredi 12 mars

« 7 minutes » de Ricky Mastro 

Le film se passe à Toulouse et raconte l’histoire de Jean, 55 ans, policier. Dans un hôtel, Il découvre Maxime, son fils et son petit ami pendus. L’autopsie montre qu’il a été victime d’une overdose de GHB, 7 minutes après son copain. Lors de la veillée organisée par les amis de Maxime, Jean découvre le club BISOU, où son fils était un habitué. Il y rencontre Fabien. Cherchant à en connaître davantage, Jean multiplie les soirées au club, et est rapidement adopté par les Bisouers. Alors que Fabien s’attache à lui, Jean mélange petit à petit son deuil au désir de découvrir l’univers de son fils. 

Samedi 13 mars 

« Le temps des luttes » d’Andrea Adriatico 

Le Temps des luttes retrace la vie de Mario Mieli, l’un des fondateurs du mouvement de libération LGBT en Italie créé au début des années 70. Il naît d’une famille de la bourgeoisie industrielle juive qui a fait obstacle au développement de sa personnalité jusqu’à le faire interner dans un hôpital psychiatrique. Adulte il devient activiste, écrivain et performeur, une figure emblématique du panorama culturel italien de l’époque. Si ses combats parviennent à faire évoluer les mentalités d’une société alors encore très conservatrice, sa vie personnelle sera très compliquée avec notamment une histoire d’amour difficile et intense avec Umberto Pasti, jusqu’à son suicide à l’âge de 31 ans. 

+ Reprise du récent film coup de coeur « Le colocataire » de Marco Berger

Juan doit vite trouver un colocataire après le départ de son frère. C’est finalement Gabriel, son collègue charmant et taciturne, qui emménage. Ce qui débute comme un arrangement innocent se transforme rapidement en attraction naissante, puis en passion… 

Lire la critique de popandfilms 

Dimanche 14 mars 

« La déesse de l’asphalte » de Julian Hernandez

Devenue chanteuse dans un groupe de rock, Max revient dans son modeste quartier d’origine. Des souvenirs pesants l’y attendent comme les dernières nouvelles et les vérités tues pendant des années : Sonia est une voix qui parle d’entre les mort, Ramira et Carcacha régentent la misère du voisinage et Guama sombre dans la folie. Les raisons de son départ sont évidentes, les disparus et autres illusions perdues se rappellent à elle. Max doit tourner la page, mais pas sans d’abord avoir obtenu quelques explications et résolu des mystères restés en suspens. 

« Des secrets dans le placard » de Nicolas Tête 

Manuel retourne dans sa ville natale pour célébrer l’anniversaire de mariage de ses parents, mais il désire en fait leur demander de l’argent pour déménager au Danemark avec son petit ami. La dernière fois qu’il a vu sa famille à Noël, il avait fait son coming out, ce qui avait tendu leur relation. Les plans de Manuel tombent à l’eau lorsque son petit ami décide de rompre à distance, ce qui le conduit à une forte remise en question. Au milieu des célébrations animées, ponctuées de secrets et de révélations, il va se rapprocher de ses parents et de ses frères, en particulier l’aîné, un célèbre joueur de tennis. 

Lundi 15 mars

« Vilom » de Sunder Pal

En Inde, Vilom, un jeune homme solitaire en proie à des questionnements sur sa sexualité, rêve de célébrité et anime une chaîne YouTube. Il fait connaissance de Amay, un coiffeur ouvertement gay et extraverti ainsi que Nivi, une actrice débutante. Contre toute attente ils vont former un triangle amoureux inattendu. Mais le poids de la société traditionnelle va les obliger à vivre cachés et entraver leur fragile équilibre. 

« Top 3 » de Sofie Edvardsson 

Anton tombe amoureux de David, mais les choses commencent à mal tourner quand Anton se rend compte que ses rêves pourraient être en totale opposition avec ceux de son bien-aimé. 

Mardi 16 mars

« Re-naissances » de Santi Zangara

Cinq portraits intimes de migrants ayant fui leur pays d’origine pour venir se réfugier en France et trouver un espace de liberté où ils peuvent vivre pleinement leur sexualité et leur identité sexuelle : Giovanna, femme transgenre d’origine colombienne, Roman, homme transgenre russe, Cate, mère de famille lesbienne ougandaise, Yi Chen, jeune homme gay chinois… 

Mercredi 17 mars

« Bleu nuit » de Samuel Van Grinsven 

Attiré par le sexe anonyme sur appli, Sequin cherche à entrer en contact avec des personnes plus âgées. Lors d’une soirée mémorable, il rencontre un homme mystérieux et fascinant pour lequel il ressent une attirance irrépressible. Dès lors, il fera tout retrouver cet inconnu, même s’il doit compter sur un ancien amant menaçant pour l’aider. 

Jeudi 18 mars 

Reprise du film culte « Beautiful Thing » de Hettie Macdonald 

Un été long et chaud dans le sud de Londres. Jamie est rejeté par ses camarades de classe, Ste se fait battre par son père, et Leah s’évade dans l’univers musical des Mamas and Papas. Sandra, la mère de Jamie, généreuse et enjouée, se démène, aussi bien sur le plan professionnel qu’affectif, tout en essayant d’être au plus près de son fils. Pour échapper à la violence des siens, Ste trouve de plus en plus souvent refuge chez Sandra où il partage la chambre de Jamie. De cette promiscuité naît une amitié, puis une ambiguïté. Une aventure nouvelle débute alors pour Jamie et Ste… 

Lire la critique de Popandfilms 

Vendredi 19 mars

« Adonis » de Scud

Yang Ke, un acteur de l’Opéra de Pékin, découvre le monde de la prostitution, proposant ses services aussi bien aux femmes qu’aux hommes. Avec passion, il s’offre tout en recherchant l’amour. Mais autour de lui, l’hypocrisie règne et le dévore… 

Samedi 20 mars

Programmation courts-métrages avec les films « J’adore », « Mani », « Le jour a commencé hier », « Baltringue » et « Ruines »

Dimanche 21 mars

« Saint Narcisse » de Bruce La Bruce 

Dans les années 1970, à la mort de sa grand-mère, le jeune, beau et narcissique Dominic trouve des lettres qui contredisent la version selon laquelle sa mère serait morte en couches. S’ensuit sa quête pour la retrouver vivante, habitant au fond des bois avec la jeune et mystérieuse Irène. Des liens étranges et forts se nouent entre ces trois-là, mais les découvertes de Dominic ne s’arrêtent pas en si bon chemin puisqu’il découvre aussi qu’il a un frère jumeau identique, Daniel, prisonnier d’un monastère et surtout des griffes d’un prêtre qui ne lui veut pas que du bien…

S’ABONNER À QUEERSCREEN POUR PARTICIPER AU FESTIVAL

Le seul et l'unique rédacteur de Pop and Films ;)