MULTIPOP

Série – L’OPÉRA saison 1 : passion et chutes

By  | 

Créée par Cécile Ducrocq et Benjamin Adam, la série L’Opéra nous plonge de façon fictive dans les coulisses de l’Opéra de Paris. L’occasion de retrouver au premier plan la géniale Ariane Labed. 

Afin de montrer les différents visages de l’Opéra de Paris, la série suit plusieurs personnages. Le principal est celui de Zoé (Ariane Labed). Elle a longtemps été l’une des plus grandes danseuses de l’Opéra mais depuis quelques années c’est le déclin : une blessure et une douloureuse rupture sont venues troubler la mécanique de son quotidien qui comme celui de tout(e) danseur ou danseuse doit être extrêmement réglé, strict. Perdant sa force et sa rigueur, avec par dessus le marché au compteur l’âge de 35 ans qui lui vaut avant l’heure d’être considérée comme « une ancienne », Zoé est sur la mauvaise pente. Elle oublie ses doutes, ses peurs et son mal-être en sortant le soir. La nuit, la fête, les garçons de passage, lui permettent de s’évader un peu mais tous les matins c’est la gueule de bois et le désordre. 

l'opéra série saison 1

Alors que son ami de longue date Sébastien (Raphaël Personnaz) commence à occuper ses fonctions de nouveau Directeur de la Danse, Zoé réalise subitement qu’elle ne trouvera pas en lui un allié. Sébastien essaie en effet de la pousser vers la porte de sortie, proposant un accord amiable mais pas vraiment négociable. Même si elle s’est perdue et qu’elle a multiplié les faux pas, Zoé ne peut envisager d’arrêter de danser et ne va pas se laisser faire. En principe, en tant que danseuse étoile elle ne peut être licenciée. Mais Sébastien, pour contenter notamment les gros bonnets de l’Opéra, entreprend une réforme qui permettrait cela. Le cas de Zoé servirait de triste exemple et les danseurs et danseuses étoiles auraient alors des carrières beaucoup plus limitées et instables. 

Faisant appel aux service d’une avocate, Zoé comprend qu’elle va devoir être irréprochable si elle espère obtenir gain de cause. Se présente alors à elle le défi de se relever, de tenter de se rapprocher à nouveau de son niveau d’antan. 

Son obstination ne va pas faciliter la tâche de Sébastien qui malgré les conseils de son amant bien placé Raphaël (Yannick Renier) va se retrouver embourbé dans une multitude de petites guerres internes. L’Opéra est aussi un business et c’est à lui qu’incombe la lourde responsabilité de maintenir le bon équilibre entre l’artistique et l’aspect plus mercantile. 

l'opéra série saison 1

Pendant ce temps, entre les murs de l’Opéra, une jeune danseuse, Flora (Suzy Bemba), fait ses premiers pas et espère trouver sa place dans cet univers poussiéreux qui tente de se moderniser mais hélas surtout en façade. En tant que jeune femme noire, elle va réaliser que sa couleur de peau suscite encore bien des préjugés (on la prend par exemple pour une femme de ménage lors de son premier jour !). Lucide et déterminée, indéniablement passionnée, elle va tout faire pour qu’on lui laisse sa chance. 

Durant plusieurs semaines déterminantes, nous allons suivre les trajectoires de ces 3 personnages qui se trouvent à un tournant de leur existence ainsi que celles et ceux qui les entourent. 

l'opéra série saison 1

La première grande qualité de la série est son interprétation. Ariane Labed apporte beaucoup de finesse, de justesse, de sensibilité et de densité au personnage de Zoé auquel on ne peut que s’attacher. On ne cesse de lui rappeler que sa carrière et sa vie sont derrière elle à seulement 35 ans et elle-même a fini par y croire. Le fait d’être sur la sellette va réveiller quelque chose en elle : la rage de vaincre. Et il en faut de la rage et de la passion pour tenir dans l’univers à part qu’est celui de l’Opéra et de la danse. C’est un art et un exercice qui exigent tellement ! La danse n’est pas une passion comme les autres et quand on décide d’en vivre cela demande beaucoup de sacrifices. Une quête d’excellence permanente, une compétition qui n’en finit jamais et une exigence technique et physique qui peuvent parfois paraître irréelles, au-delà du raisonnable ou du supportable. 

l'opéra série saison 1

C’est un trait que l’on retrouve souvent dans les fictions évoquant la danse : cette passion qui emporte tout, cette faculté des danseurs d’être aspirés par leur art et de repousser leurs limites encore et encore avec le dépassement de soi perpétuel en guise de simple minimum. 

Portrait touchant d’une danseuse et femme écorchée qui essaie de se relever, L’Opéra captive aussi par sa façon de nous faire vivre le quotidien de l’endroit mythique qu’est l’Opéra de Paris. Le lieu est un personnage à part entière, une fourmilière où l’on rêve, où l’on brille et où on déchante et se fracasse au sol aussi. La série nous montre à quel point ce petit monde à lui tout seul peut être fascinant et dévorant en même temps. 

l'opéra série saison 1
l'opéra série saison 1

Avec brio, l’intrigue permet de montrer les facettes les plus attractives mais aussi celles bien moins reluisantes de l’Opéra de Paris en mêlant trajectoires intimes, questions culturelles et politiques, exposant la dualité entre l’aspect artistique et économique. 

Les challenges abondent pour chaque protagoniste, toujours en mouvement, et la tension ne faiblit jamais. Peur de l’échec, de la faille, rivalités et luttes sont au programme de cette belle fiction riche en nuances. Saluons parmi les nombreux et excellents seconds rôles une multitude d’acteurs et actrices talentueux : Hortense de Gromard, Adrien Dewitte, Damien Chapelle, Loris Freeman ou encore Pavel Danko. 

Série sortie en 2021 sur OCS / Mycanal 

Le seul et l'unique rédacteur de Pop and Films ;)