FICTIONS LGBT

SUMMERTIME de Gabriele Muccino : l’amitié estivale d’un couple gay et de deux ados

By  | 

On ne peut pas vraiment dire que Gabriele Muccino compte parmi nos réalisateurs préférés. Le cinéaste italien aime les bons sentiments et nous sert parfois de la soupe. Mais comment refuser de s’octroyer le plaisir de voir un film qui s’appelle Summertime  quand on a envie d’un petit parfum d’été ?

Si ce nouveau long-métrage n’évite pas les moments cheesy, il se révèle plutôt être une bonne surprise. Nous suivons l’été inoubliable de deux ados, Maria et Marco. Invités par un ami commun à aller à San Francisco, la fille et le garçon ne sont pas vraiment ravis de faire le voyage ensemble. Marco en particulier a en horreur Maria qu’il perçoit comme une fille rétrograde et coincée. Arrivés à San Francisco, ils emménagent pour quelques jours chez deux garçons avec qui leur ami les avait mis en contact. Les garçons s’appellent Paul et Matt et ils sont gays.

Maria confirme les idées reçues qu’avait Marco à son égard en étant scandalisée par ce couple d’hommes qui va à l’encontre de ses principes et valeurs cathos. Mais plus les jours défilent et plus elle craque pour ce duo qu’elle finit même par trouver irrésistible. Le séjour qui devait durer moins d’une semaine va se prolonger : les deux ados et le couple gay ont un coup de foudre amical. De longues soirées à parler de leur vie, de leurs doutes, de leurs inspirations. Ils se comprennent, ont l’impression de tout pouvoir partager ensemble. La chaleur de l’été fait souffler un vent de légèreté et les journées et virées mémorables s’enchainent.

summertime film gabriele muccino

Si à demi-mots des désirs secrets s’esquissent (Marco craque pour Maria qui elle-même craque pour l’inaccessible car gay Paul), « Summertime » est le portrait pop et plein de vie d’une amitié d’été. Ou comment en un temps réduit on peut avoir un coup de coeur pour des gens au point qu’ils constituent quasiment une nouvelle famille. Cette beauté se matérialise joliment à l’écran, comme une douce chanson. Elle fait son temps, elle ne durera peut-être pas mais elle restera à l’intérieur de ceux qui la vivent.

Brouillon par moments, le film réussit malgré tout à emporter le spectateur de par ses personnages attachants, son aspect moins linéaire et lisse qu’il ne parait. Le bubble gum flirte avec l’amertume. Les 4 comédiens sont au top, en particulier Matilda Lutz qui mérite à elle seule le visionnage.

Film sorti en 2017 et disponible en VOD

Le seul et l'unique rédacteur de Pop and Films ;)