FICTIONS LGBT

SURPRISE PARTY (Turtle Hill, Brooklyn) de Ryan Gielen : le cap des 30 ans

By  | 

Brooklyn. Mateo (Ricardo Valdez) réveille son compagnon Will (Brian W. Seibert) en lui apportant un petit gâteau avec une bougie au lit. Ce dernier s’apprête à fêter ses 30 ans. Nous allons suivre le couple de garçons et tous leurs amis le temps d’une journée, de la préparation de la soirée d’anniversaire à la fête en elle-même.

Au fil des discussions, rencontres et interactions se dessine le portrait de trentenaires d’aujourd’hui interrogeant leur rapport aux autres, à la politique, la religion,  la fidélité. Entre deux verres et deux fous rires, des confidences se font, des masques tombent, la tristesse et le doute éclatent parfois. Pour Will, cette journée particulière sera l’occasion de remettre sa vie et son couple en perspective…

surprise party ryan gielen film

Comme les films de coming out ou de “hustlers”, les tranches de vie de trentenaires ont fini par constituer un genre en soi dans la petite niche des films LGBT. Surprise Party (Turtle Hill, Brooklyn en VO) appartient à cette dernière catégorie et y apporte en plus le concept de dresser un portrait de différents personnages le temps d’une journée d’anniversaire. Tout semble bien commencer pour Will, beau garçon en ménage avec un latino séduisant et attentionné, Mateo. Ils s’aiment, sont complices, habitent une belle maison à Brooklyn… Mais voilà que débarque par surprise la sœur de celui qui entame sa trentaine. Jusqu’alors, elle ignorait que celui-ci était gay et Mateo pensait que son amoureux avait déjà fait son coming out (c’est ce qu’il clamait à qui voulait l’entendre). La confrontation entre le boyfriend et la sœur décontenancée ne manque pas de susciter la gêne de tous… Qu’importe : il faut avancer dans les préparatifs de la soirée, Will n’a pas le temps de s’apitoyer.

Au cours de l’après-midi puis de la nuit, au milieu d’une sympathique terrasse avec jardin, le spectateur est invité à se greffer à tout un tas de conversations témoignant des maux existentiels d’une génération. Comment peut-on être gay et républicain ? Que ressent-on en tant qu’immigré fraîchement doté d’une carte verte ? Puis la difficulté de faire son coming out auprès de familles cathos et peu ouvertes d’esprit, celle de se sentir accompli quand on passe un nouveau cap, la question de la fidélité dans le couple… Le budget du film est à l’évidence tout petit mais la spontanéité du casting apporte beaucoup à l’ensemble. Tout sonne très vrai, très juste et on a vraiment l’impression de faire partie de cet anniversaire riche en émotions, entre rires et larmes.

Le sujet principal de Surprise Party semble avant tout être la difficulté d’être soi, qu’on soit gay, lesbienne ou hétéro. Cela passe par la sensible étape du coming out mais pas seulement. Chacun a un idéal, des rêves mais ne se révèle pas toujours à la hauteur, se trompe, trébuche. Comment composer avec ses erreurs, ses failles, avec le fait de pouvoir décevoir celui que l’on aime ? La majorité des convives se révèlent à fleur de peau, insatisfaits, et cachent derrière leur sourire un bon nombre de doutes, de remords, de peurs. La discussion se révèle être libératrice, que ce soit dans le fait de partager un moment privilégié avec ses amis ou d’ouvrir son cœur à l’être aimé.

Ce que semble nous dire ce film aussi modeste qu’attachant est que tout n’est jamais rose, la vie est pleine de déceptions et de mauvaises surprises, les fêtes d’anniversaire ne correspondent pas toujours à ce que l’on en attendait mais tout cela mérite d’être vécu pour des moments d’échanges, de bonheur, qui surgissent eux aussi sans prévenir. Accepter que tout et que personne n’est parfait, composer, comprendre, c’est peut-être ça le plus important dans le cap des 30 ans, ce passage définitif à l’âge adulte.

Film produit en 2013 et disponible sur la plateforme de Films LGBT Queerscreen

Le seul et l'unique rédacteur de Pop and Films ;)