MULTIPOP

TWIN PEAKS saison 1 et saison 2 : au-delà

By  | 

Considérée par beaucoup comme l’une des meilleures séries de tous les temps et au minimum comme une série pionnière qui a révolutionné le petit écran au début des années 1990, Twin Peaks n’a rien perdu de son magnétisme et pouvoir de fascination des décennies plus tard.

Le point de départ est la découverte du cadavre d’une jeune femme de la petite ville de Twin Peaks, Laura Palmer (Sheryl Lee). Pour aider les forces de l’ordre locales pilotées par le Shérif Harry S. Truman (Michael Ontkean) est envoyé un agent du FBI, Dale Cooper (Kyle MacLachlan). Très vite, l’agent se fond parfaitement dans le décor et se prend d’affection pour le charme des alentours et l’authenticité des habitants. Il succombe aussi aux excellents cafés, donuts et tartes de la région dont la saveur l’émerveillent constamment.

Aux côtés du Shérif Harry S. Truman qui va devenir un ami, Dale Cooper essaie de mener son enquête pour résoudre l’énigme du meurtre de Laura Palmer. On comprend que la majorité des habitants sont susceptibles d’être liés de près ou de loin à sa disparition. C’est que beaucoup de personnes ont des choses à se reprocher, des secrets, des doubles vies. Laura elle-même n’est pas l’adorable girl next door qu’on nous dépeint au départ : au fil des épisodes se dessine le portrait d’une fille à problèmes, autodestructrice, attirée par la noirceur et le vice, fuyant un énigmatique homme qui semble être à ses trousses.

Alors que Dale Cooper se fie à ses intuitions et se rapproche petit à petit de la vérité, d’autres intrigues se déploient. Catherine Packard (démente Piper Laurie, parfaite en peau de vache) essaie de remettre la main sur la scierie familiale dont elle pensait hériter de son frère disparu. Ce dernier a légué le bien à sa défunte épouse Josie (Joan Chen). Pour arriver à ses fins, Catherine manigance avec son amant Ben Horne (Richard Beymer), magnat de Twin Peaks. Ce dernier est de loin de prime abord le plus louche de tous les protagonistes, semblant prêt à tout pour avoir toujours plus d’argent et de pouvoir. En arrière-plan, la fille de Ben Horne, Audrey (excellente et très belle Sherilyn Fenn), semble vouloir déjouer les plans de son paternel qui l’a délaissée, trop occupé par ses ambitions mégalos.

twin peaks série twin peaks série

La première saison de la série, composée de 8 épisodes, se suit comme un thriller assez classique avec en arrière-plan diverses luttes de pouvoir propres aux soap operas et bluettes en tous genres (la love story adolescente entre Donna et James, le triangle sentimental entre Ed, Nadine et Norma). Les fausses pistes s’accumulent, le suspense est de rigueur. David Lynch et Mark Frost, créateurs de la série, et leurs scénaristes épatent par la finesse avec laquelle ils donnent vie aux très nombreux personnages secondaires. Tous les protagonistes sont tellement creusés que l’on finit par avoir vraiment l’impression de vivre nous aussi à Twin Peaks, de les connaître. Les lieux aussi sont très marquants : le poste de Police avec Lucy à l’accueil et les donuts à profusion, l’hôtel de Ben Horne où séjourne Dale Cooper, le bar du coin, le drive-in où travaillent Norma et Shelly, le mystérieux club clandestin canadien « One Eyed Jack » où s’échappent les hommes pour jouer et trouver des filles de joie et bien sûr les bois dont on dit qu’ils sont comme hantés par une étrange force…

Alors que le premier chapitre s’achève, on ne sait toujours pas qui a tué Laura Palmer. On soupçonne Ben Horne ou bien l’ultra violent et détestable Leo (Eric DaRe) qui fait de la vie de sa compagne Shelly (Mädchen Amick) un enfer…

twin peaks série twin peaks série

C’est peu dire que tout bascule lors de la saison 2. Dès le premier épisode de ce second acte se substitue à la réalité une grande bizarrerie, une voix parallèle. Et plus on va avancer dans l’intrigue, plus le show va se mêler à quelque chose d’onirique, de mystique, de fantastique. Le style incomparable de David Lynch aide à rendre les choses les plus improbables concevables et à ne pas faire baisser l’intensité. La première partie de la saison 2 est sans doute ce qu’il y a de mieux : le mélange entre thriller et fantastique est parfait, complètement hypnotique, joliment cauchemardesque. On part complètement ailleurs et la résolution de l’enquête autour de Laura Palmer est aussi surprenant que tétanisant. La série aurait pu s’arrêter là mais Twin Peaks continue encore pour une dizaine d’épisodes.

On a d’abord du mal à voir où les créateurs veulent en venir et l’ensemble perd un peu de sa superbe même s’il est intéressant de suivre l’évolution de tous les personnages. Le fil conducteur n’est pas très clair et le rythme moins soutenu. Les derniers épisodes finissent par rattraper le coup (notamment l’ultime épisode, étrange et inquiétant à souhait) jusqu’à un dernier plan très sombre qui peut donner lieu à différentes interprétations.

twin peaks série twin peaks série twin peaks série

La thématique la plus évidente de Twin Peaks est la réflexion entre le Bien et le Mal, la lumière de chacun et sa face sombre, à l’instar des deux loges qui finissent par être au coeur de la deuxième saison. La grande majorité des personnages ont une double face, un mélange parfois exacerbé de bon et de mauvais. Si quelques uns restent fidèles à eux-mêmes du début à la fin, beaucoup vont passer de la lumière aux ténèbres ou inversement. Il n’y a jamais une vérité mais plusieurs vérités et différentes façon de la ou les percevoir.

A la complexité des êtres humains, l’intrigue superpose des concepts, glisse des fantômes, sonde les âmes. Le tout dans une atmosphère très singulière, mélange détonnant de suspense, de cauchemar, de romantisme, de luttes de pouvoir et de notes romantiques. L’univers de Twin Peaks est dense, à part, appuyé par la musique répétitive et obsédante d’Angelo Badalamenti. Entre thriller, soap et surnaturel, l’ensemble est perturbant, à la fois maitrisé et par moments « what the fuck », passant constamment d’un registre et d’une émotion à l’autre. Un labyrinthe d’intrigues dans lequel on ne se lasse pas de se plonger et se replonger.

Série diffusée aux Etats-Unis de 1990 à 1991

Le seul et l'unique rédacteur de Pop and Films ;)