EP

Zero 7, Simple Science EP : retour dansant

By  | 

Depuis 2009 et la sortie de l’album Yeah Ghost, Zero 7 s’était fait très discret. Trop. D’autant plus que le disque n’avait pas donné lieu à une tournée française (énorme frustration pour ma part, un de mes rêves en arrivant à Paris étant de les voir un jour en live). Zero 7 a marqué mon adolescence : Simple Things est un de mes albums de chevet et When it falls continue de me poursuivre. Les morceaux vieillissent bien et on regrette que le duo anglais se fasse si rare.

En mode nostalgique, je me suis rendu sur leur page Facebook et c’est alors que j’ai découvert qu’ils avaient sorti, en toute discrétion, un nouvel EP l’été dernier, intitulé Simple Science EP. Le titre en écho à leur premier et cultissime premier essai est-il le signe annonciateur d’un nouveau tournant ? On peut le penser tant les 4 titres qui se dévoilent à nos oreilles s’éloignent de tout ce qu’on pouvait attendre d’eux. Le côté down tempo, cinématographique, cède la place à des mélodies davantage taillées pour le dancefloor. Au départ, on peut être un poil sur ses gardes : le single Simple Science est certes accrocheur mais il fait un peu « soupe pour radios mainstream ». Puis se lance Red, Blue and Green qui dans sa simplicité, sa grâce et son côté rêveur évoque Likufanele (une de leurs plus belles créations, présente sur Simple Things). Pas de doute : l’inspiration est toujours là. Virage conséquent avec Take me away, chanson pop portée par une voix féminine lisse et séduisante qui se mue en piste électro dans sa deuxième partie. Fin de cette (trop) brève nouvelle aventure avec U know, une belle promesse de ce que Zero 7 pourrait nous réserver pour l’avenir. Depuis leurs débuts, Disclosure est passé par-là et curieusement ce morceau fait songer à un étrange mais absolument irrésistible croisement entre ces deux univers. D’une durée d’un peu plus de 7 mn, le titre décolle à mi-chemin pour atteindre les sommets. Et à la surprise générale Zero 7 signe l’un des plus beaux morceaux electro de l’année, entêtant et apte à donner la fièvre. On espère ne pas avoir à attendre encore 5 ans pour écouter la suite…

 

Le seul et l'unique rédacteur de Pop and Films ;)