FICTIONS LGBT

COMME UN GARÇON de Simon Shore : fierté

By  | 

Steven (Ben Silverstone) a 16 ans et ne sait pas très bien où il va. Alors qu’il doit rendre un article traitant de sa génération pour un concours, il peine à être satisfait de ses écrits. Il faut dire que l’adolescent a un peu la tête ailleurs. Il sait désormais qu’il est gay et dès qu’il en a l’occasion va draguer près des toilettes du parc de sa ville. La seule à être au courant de ces aventures clandestines est sa meilleure amie Linda (Charlotte Brittain). Ils sont tous les deux l’objet de railleries au lycée (Steven car il est « précieux » et Linda car elle est ronde) mais n’en font pas un drame. L’un comme l’autre espèrent surtout trouver un beau garçon. Tandis que Linda fantasme sur son professeur d’auto-école, Steven se retrouve nez à nez sur son lieu de drague habituel avec John Dixon (Brad Gorton), le beau gosse populaire de son école. Dans le plus grand des secrets, les deux garçons entament une liaison de plus en plus sentimentale. Mais si Steven sait qui il est et est de plus en plus tenté de s’affirmer, John est tétanisé à l’idée que les gens découvrent son homosexualité. De quoi contrarier ce qui se dessinait comme un premier grand amour…

comme un garçon film

Chronique simple, modeste et sensible de l’adolescence, Comme un garçon (Get real en VO) a acquis, à l’instar de Edge of Seventeen, un certain statut de film culte. On y suit le quotidien plutôt banal de Steven, jeune anglais un peu timide et assurément adorable qui va peu à peu essayer d’assumer et affirmer son homosexualité dans une petite bourgade anglaise. Si ses parents et ses camarades de classe, à l’exception de sa meilleure amie Linda, ignorent ses préférences sexuelles, le jeune homme le vit plutôt bien, dans le secret, non sans malice. Soit le parcours d’un ado gay, désireux de ne plus vivre son identité dans la souffrance ou le mensonge. Le temps passant, Steven a de plus en plus de mal à cacher la vérité à ses parents, de constater que les seuls homos qu’il croise sont mariés ou mènent des doubles vie. Lui ne veut pas être comme ça et il trouvera progressivement le courage nécessaire pour être tout à fait honnête et être simplement fier de qui il est.

Si la love story avec le beau footeux du lycée dans le placard a des airs de déjà-vu, elle fonctionne et offre au spectateur quelques scènes mignonnes. Mais c’est surtout la relation d’amitié entre Steven et Linda qui donne au métrage ses plus belles scènes. Tous les deux ne correspondent pas aux normes établies et vont apprendre à dire « Fuck » à ceux qui voudraient les cloisonner, les faire culpabiliser d’être ce qu’ils sont. De quoi donner à cette chronique adolescente des petits airs de feel good movie ensoleillé et de nous laisser en ressortir avec le sourire. L’entrain du casting et la délicatesse du scénario, qui ne cherche jamais à en faire des tonnes et opte pour une approche réaliste et intemporelle achèvent de nous séduire. Un film de coming out radieux .

Film sorti en 1999 et disponible en DVD

 

Le seul et l'unique rédacteur de Pop and Films ;)