FICTIONS LGBT

FREE LOVE de Peter Sollett : combat

By  | 

Années 2000, New Jersey. Laurel (Julianne Moore) est inspecteur et consacre toute sa vie à son travail. Etant parvenue à se faire respecter dans un milieu d’hommes pas toujours tendre, elle ne cherche pas à faire de vagues. Ainsi cache-t-elle son homosexualité. Mais quand, suite à une rencontre inattendue à un club de volleyball, elle tombe amoureuse de la jeune Stacie (Ellen Page) , la flic control freak se retrouve à devoir faire des concessions. Alors qu’elle s’ouvre davantage et s’épanouit pour la première fois de sa vie à travers autre chose que son job, Laurel est subitement foudroyée par la maladie. Bien forcée d’abdiquer face à un cancer en phase terminale , elle souhaite prévoir « la suite » pour celle qu’elle aime. C’est là que les ennuis s’accumulent. La hiérarchie policière refuse en effet que sa pension puisse revenir à Stacie. Un combat difficile et militant s’annonce… 

free love film

Pas de surprise lorsque l’on découvre que le scénariste de Free Love n’est autre que celui qui était déjà derrière Philadelphia. On retrouve dans cette production indépendante la même capacité à toucher le plus grand nombre autour d’une histoire mettant en scène des personnages homosexuels victimes d’une profonde injustice. Riche en émotions, le projet séduit par sa trame, assurément militante, et l’envie d’en découdre qui porte ses protagonistes. Après une première partie centrée sur les débuts d’une relation forte entre deux femmes très différentes se déploie un film de procès tout sauf rasoir.

Si la mise en scène est le point faible de ce long-métrage adapté d’une histoire vraie (un côté téléfilm, une photographie assez terne), elle est largement contrebalancée par la puissance d’un casting qui relève du sans faute. Julianne Moore et Ellen Page forment un couple aussi crédible, romantique qu’attachant. Steve Carell, Michael Schannon et Josh Charles font d’excellents seconds rôles. Le fond l’emporte largement, dépeignant un milieu policier arriéré où le courage manque cruellement quand il s’agit de venir en aide à une collègue femme et homo. C’est peu dire que ça ne se mouille pas beaucoup côté solidarité. De façon assez fine, le film montre à quel point il est dur dans ce milieu d’accepter la différence et d’aller à l’encontre des préjugés. Le sexisme et l’homophobie y ont la dent dure, on n’ose pas défier les codes établis, on se tait quitte à faire ce qui n’est pas juste…

Amour, maladie et militantisme : un programme vaste pour un ensemble au final joliment hybride, flirtant aussi bien avec le mélodrame, le social que le politique. On vibre bel et bien aux côtés de ces deux femmes qui se démènent pour l’égalité.

Film sorti en 2016. Disponible en DVD et sur Mycanal

Le seul et l'unique rédacteur de Pop and Films ;)