FICTIONS LGBT

NOW APOCALYPSE : chaos du coeur et du corps

By  | 

C’est sans doute l’une des séries les plus cool de la décennie 2010 et elle est malheureusement passée relativement inaperçue lors de sa sortie en 2019 sur le service de streaming légal Starz (qui est dans le pack Amazon Prime). Now Apocalypse concrétise un vieux rêve pour le réalisateur culte Gregg Araki : transposer son univers pop et doucement trash (qui avait séduit les spectateurs avec « Doom Generation », « Nowhere » ou encore « Kaboom ») dans une série au format soap. Le résultat est génialement foldingue et sexy.

Los Angeles. Ulysses (Avan Jogia) passe ses journées à fumer de la weed et à rêver du grand amour. Jusqu’ici il n’a trouvé aucun garçon avec qui avoir plus qu’un plan vite fait. Professionnellement c’est le point mort : il passe d’un job intérimaire à l’autre avec la même nonchalance. Heureusement pour son loyer il peut se reposer sur son meilleur ami hétéro Ford (Beau Mirchoff). Ford est beau, transpire le sexe et se rêve en scénariste à succès. Le problème c’est qu’il n’a pas beaucoup de bonnes idées et, disons-le franchement, il est un peu bête. Depuis quelques temps, il fréquente Séverine (Roxane Mesquida), une scientifique française qui semble enquêter sur une possible menace extra terrestre.

Un soir, Ulysses s’essaie à un nouveau date via appli avec un jeune et bel inconnu, Gabriel (Tyler Posey). Coup de foudre. Mais après un premier baiser et un petit plaisir express, quand Ulysses rentre à vélo chez lui il tombe près d’un entrepôt où il aperçoit un Alien prenant de force un garçon terrorisé. Quand il raconte cette vision traumatisante à sa meilleure amie Carly (Kelli Berglund), cette dernière lui fait remarquer qu’il faut vraiment qu’il diminue sa consommation de cannabis.

La venue des aliens est-elle une pure hallucination ? Le fait que Séverine enquête sur le sujet porte à croire que non. Alors qu’une possible apocalypse se dessine, Ulysses et ses proches se livrent à une ronde des corps et des sentiments pour le moins chaotique. Ulysses se retrouve ghosté par Gabriel. Ford tombe amoureux de Séverine qui a en horreur la monogamie et l’entraîne dans des expériences de plus en plus débridées. Carly, peu satisfaite sexuellement de son copain Jethro (Desmond Chiam) et camgirl à ses heures perdues, instigue entre eux des jeux pervers de domination et de role play…

now apocalypse série gregg araki

La série ne plaira pas à tout le monde car elle est barrée et assume complètement son côté soap (un genre fun tristement dénigré) et série z. Mais pour les fans de Gregg Araki quel plaisir ! On s’éclate, on en prend plein les yeux (les scènes de sexe se multiplient à l’écran, toutes plus torrides les unes que les autres) et à l’instar du personnage principal on a l’impression d’être complètement défoncé à chaque épisode !

De façon originale, Now Apocalypse raconte la quête d’amour et de sens de jeunes gens paumés à Los Angeles, ville aussi sexy que potentiellement superficielle. C’est aussi un portrait acide de la vie d’artiste riche en désillusions et manipulations. L’écriture fait beaucoup songer aux premières oeuvres de Bret Easton Ellis, habile mélange de sensibilité, de sexualité et de nihilisme. Araki y apporte une touche de douceur et de romantisme.

now apocalypse série gregg araki now apocalypse série gregg araki

A travers les 10 épisodes, on s’attache terriblement aux différents protagonistes et on a envie d’être amis avec eux. Ils sont tous touchant à leur façon. Ulysses est un bel anti-héros romantique, loser au coeur tendre toujours défoncé qui fait de l’amour la quête de toute son existence. Ford est une véritable pépite : sa candeur se révèle de plus en plus touchante au fil des épisodes. Une grosse baraque au coeur tendre, incarnation d’une masculinité bien plus fragile qu’elle ne veut le laisser paraître. Carly a toujours la bonne réplique qui tue et constitue un personnage féminin fort, qui assume les excès de ses désirs jusqu’à peut-être aller trop loin au point de générer des situations complètement what the fuck. En française qui se joue des clichés, Roxane Mesquida fait une Séverine délirante, blasée, dont on aperçoit subtilement le coeur derrière sa froideur très travaillée.

Hédoniste, pleine d’humour et de jolies émotions, Now Apocalypse est une série hyper divertissante qui aurait mérité d’être renouvelée. Le grand public n’a semble-t-il hélas pas adhéré à ce délire underground. Même si l’on reste sur notre faim et qu’on aurait adoré voir une saison 2, les 10 épisodes du show sont un véritable régal et méritent d’être vus.

Le seul et l'unique rédacteur de Pop and Films ;)