ALBUMS

Polycool, Lemon Lord : un album comme un conte pop intemporel

By  | 

On écoute la musique de plus en plus vite, souvent guidé par des recommandations algorithmiques. Et parfois on regrette de ne pas toujours prendre plus de temps que ça pour se plonger dans un album qui ne révèle ses secrets qu’après plusieurs écoutes. Le temps, il faut le prendre pour Polycool, groupe français chantant en anglais, composé de 4 amis d’enfance fans de pop culture et de Twin Peaks à la créativité débordante. Leur album Lemon Lord est un conte intemporel, une aventure musicale à la beauté éclatante de celles qui traversent les modes et l’épreuve du temps. On pourra l’écouter dans 10 ans, 20 ans, que pour sûr ça n’aura pas pris une ride. Et on n’est pas surpris d’apprendre qu’il a été réalisé en collaboration avec Alexis Fugain, leader du groupe Biche qui nous a aussi proposé cette année un grand album pop aussi élégant qu’aventureux.

Polycool ne se contente pas de sortir des morceaux pop à la beauté nostalgique et en même temps imprégnés de leur époque (subtilement se mêle au genre pop de multiples influences et sonorités). Ils racontent des histoires, tissent un univers aussi dense que barré. En témoigne leur génial site Internet sur lequel on peut aisément passer une soirée à lire en musique une BD sur le Seigneur Citron, en apprendre plus sur la mystérieuse figure de la Crampe qui hante les clips du groupe ou découvrir des recettes et astuces.

Lemon Lord découle de l’histoire du Seigneur Citron et nous amène à croiser les personnages, figures, espaces et mythes inventés par Polycool. C’est un disque qu’on aime un peu plus à chaque écoute et qui se savoure vraiment dans sa globalité même si les différentes pistes peuvent séduire facilement isolément (si elle est raffinée, inspirée et qu’elle a le goût du risque, cette musique est aussi facile d’accès, entraînante, ludique). Les titres Polywood, John Lemon et Monteverità constituent de belles portes d’entrées, même si je dois avouer avoir pour ma part particulièrement craqué pour Rêverie si je ne devais retenir qu’une chanson. C’est un beau voyage, rare, original qui nous est ici proposé et il se murmure qu’en live c’est encore meilleur. Une des grandes et belles découvertes de 2019.

 

Le seul et l'unique rédacteur de Pop and Films ;)