FICTIONS LGBT

CENTURIANS OF ROME de John Christopher : péplum gay tout chaud

By  | 

Produit au début des années 1980, Centurians of Rome avait fait parler de lui en raison de son budget de 100 000 dollars (exceptionnel pour une « toile rose »), qui avait été rendu possible suite à un détournement de fonds dont la société de protection américaine Brink’s avait été victime. Aujourd’hui c’est surtout pour son atmosphère singulière et son faste un brin kitsch que ce péplum gay x parvient toujours à séduire.  

Après un générique qui singe celui de Star Wars nous sont présentés les deux personnages principaux, Demetrius (le sublime George Payne, modèle hétéro ici à contre-emploi si l’on peut dire) et Octavius (Scorpio). Les deux hommes sont amis et vivent chez l’oncle d’Octavius. Ils se contentent de peu et rêvent d’un monde où il n’y aurait plus de guerres ni d’esclaves. Alors qu’ils s’offrent une petite sieste en plein après-midi, Octavius se laisse aller à une douce rêverie érotique dans laquelle lui et son ami s’adonnent à bien des plaisirs avec leurs bouches. Une scène sur fond noir, au ralenti, qui insiste sur la sensualité, magnifie les visages et les corps des acteurs. La musique est très cinématographique (certaines pistes instrumentales ont été piquées à la bande-originale de Flash Gordon !), les étreintes douces et chaudes. On voit les deux garçons tourner en se prenant le bras… Cette parenthèse onirique est interrompue par la venue de soldats peu commodes. Demetrius, Octavius et son oncle n’ont pas payé la taxe imposée par l’empereur Caligula. Demetrius a jusqu’au lendemain pour payer la dette et ,histoire d’être sûr qu’il ne se défilera pas, Octavius est pris en otage. On est agréablement surpris par la qualité des scènes non explicites, bien interprétées, avec une belle lumière, des costumes soignés, et même des chevaux ! 

centurians of rome film
centurians of rome film

La nuit, nous retrouvons Octavius, prisonnier, attaché, en compagnie forcée d’un Commandant (Eric Ryan) qui l’observe avec envie alors qu’il est au sol, offert à son regard, dans l’intimité de sa tente, éclairé par un feu de bois. Le Commandant tente de s’approcher de lui ,de façon plutôt douce, lui dit qu’il ressemble à un ange… Mais Octavius n’a que du dédain pour celui qui l’a capturé. Vexé, le Commandant devient plus brutal. La scène joue, entre ferveur et sensualité, sur le fantasme de la domination et celui plus sulfureux et borderline de la contrainte. D’abord résistant, Octavius finit par céder à une certaine docilité. Deux duos se forment : Octavius et un soldat puis le Commandant et un de ses sbires. Après le climax, le Commandant lance avec un air supérieur à son prisonnier : « Cette belle gueule d’ange va se transformer en esprit du diable ».  

A la levée du jour, Demetrius vient à la rescousse de son ami et parvient à le libérer pendant que le Commandant dort. Mais si Octavius réussit à s’enfuir en courant, son sauveur est rattrapé par les soldats. Il devient alors à son tour un prisonnier. Le Commandant, qui était très attiré par Octavius, décide de se venger et compte bien contraindre Demetrius à devenir lui aussi un de ses petits esclaves. À l’évidence, ce dernier n’a jamais goûté aux plaisirs entre hommes et il va vivre un petit calvaire. D’un marché aux esclaves en passant par une orgie, les captifs se donnent docilement à leurs propriétaires. Notre bel héros barbu observe médusé tous ces hommes qui s’abandonnent à des plaisirs bestiaux. Il va pourtant lui aussi finir par devoir donner de son corps : le Commandant en a fait l’un des esclaves de Caligula et quand celui-ci exigera de le voir, il devra se soumettre à lui. Pour que tout se passe bien, il va devoir participer à un entraînement, être éduqué pour devenir soumis et obéissant. Le commandant charge ainsi l’un de ses soldats de prendre en main celui qu’il a décidé d’asservir. Le viril soldat prend bien du plaisir à faire une gâterie à son détenu, attaché debout, avant de le prendre dans son lit.  

centurians of rome film
centurians of rome film

Le lendemain, Octavius vient à la rencontre du Commandant. Il a réussi à trouver de l’argent pour payer sa taxe et espère repartir avec Demetrius. Mais jaloux et pervers, le Commandant refuse d’exaucer son souhait et le contraint à rester et à se soumettre à lui. Octavius se révèle étonnamment docile et prend du plaisir avec le vigoureux Commandant. Plus tard, il assiste, attaché, à une orgie dans un salon. Une orgie solaire, gourmande, sublimée par la lumière, avec tout un tas d’hommes virils prenant leur pied. Un petit air de fantasme éveillé. Quand le Commandant vient retrouver son soumis, l’échange entre eux s’adoucit. Faux goujat, le Commandant se révèle être très épris d’Octavius et lui fait une déclaration d’amour. Ce dernier lui témoigne une affection qui semble être sincère et tente de le convaincre de l’aider à sauver son ami.

centurians of rome film

De son côté, Demetrius continue à vivre un vrai calvaire (pour notre plus grand plaisir). Il est réveillé au milieu de la nuit afin d’ être présenté à Caligula. Avant de le rencontrer, il est lavé par deux soldats qui ne se gênent pas pour goûter à son corps appétissant. Pomponné, Demetrius finit donc par se retrouver dans la chambre d’un Caligula over the top, diva et maquillé. Ne souhaitant pas faire de vagues, il se soumet docilement et accepte même de se caresser avec de l’huile sur le corps. Mais Caligula, face à sa personnalité, sa virilité, son charme ténébreux, a plutôt envie qu’il le prenne lui en main. Après que Demetrius l’ait pris, l’Empereur propose de se faire fister (!). De quoi donner lieu à une scène pour le moins hallucinante lors de laquelle le prisonnier tente de reprendre son destin en main, menaçant avec un couteau Caligula alors qu’il est en train de le fister avec l’autre main. Demetrius va hélas devoir se résoudre au fait qu’il n’a aucune chance de reprendre le pouvoir : Caligula n’a pas peur de sa menace et le corrige en le faisant fouetter par ses hommes.

Au milieu de la nuit, alors qu’il n’osait plu y croire, le barbu soumis malgré lui est secouru par Octavius et son Commandant. Les deux amis de toujours parviennent à s’échapper et le Commandant reste dans la chambre de Caligula, se sacrifiant par amour pour son esclave. Il devient alors à son tour le jouet de l’Empereur. Octavius et Demetrius, profondément changés par les dernières journées écoulées, osent s’avouer leur attirance.

centurians of rome film

Cinématographique en diable et très stimulant, Centurians of Rome mérite d’être considéré comme une référence du genre. Tout y est très travaillé, des étreintes chorégraphiées aux scènes traditionnelles soignées. L’intrigue est simple mais bien menée, les décors plutôt crédibles, la mise en scène pleine de souffle et de sensualité, le casting globalement très très sexy. Les rapports de force , la découverte de la soumission et ses rites ainsi que les intrigues sentimentales sont au cœur de cette production atypique qui laisse une belle empreinte et qui permet de matérialiser les vieux fantasmes homoérotiques véhiculés par les péplums. Plaisir assuré.

Film produit en 1981 et disponible sur le site Pinklabel

Le seul et l'unique rédacteur de Pop and Films ;)